Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Ville de Granby a modifié son règlement général pour interdire à toute personne de s’aventurer la surface glacée des bassins de rétention, dont celui des Boisés Martel qui se perd dans le paysage enneigé.
La Ville de Granby a modifié son règlement général pour interdire à toute personne de s’aventurer la surface glacée des bassins de rétention, dont celui des Boisés Martel qui se perd dans le paysage enneigé.

Granby restreint l’accès à ses bassins de rétention, jugés risqués

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Méfiez-vous de la surface glacée des bassins de rétention des eaux pluviales, prévient la Ville de Granby. Celle-ci a d’ailleurs récemment modifié son règlement général afin d’interdire à toute personne de s’aventurer sur ces plans d’eau l’hiver que ce soit pour marcher ou patiner.

«La municipalité n’effectue aucun contrôle de sécurité sur ces installations; donc, elle n’est pas en mesure de confirmer l’épaisseur de la glace. De surcroît, il est possible que certains bassins contiennent des eaux salines, faisant en sorte que la glace nécessitera une température encore plus froide avant de geler», fait valoir la Ville par voie de communiqué.

Ces bassins ont une profondeur d’au moins 2,5 mètres et peuvent atteindre 4,15 mètres lors d’une bonne averse, selon le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville, Benoit Carbonneau.

La nouvelle interdiction s’est imposée, fait-il valoir, car des citoyens ont été aperçus sur le bassin J.-A.-Tomkins, dans le développement des Boisés Martel.

«Il y en d’autres [bassins sur le territoire] avec des retenues permanentes en eau. Mais c’est celui-là qui nous a incités à agir parce que des marcheurs ont été vus sur le bassin», dit-il.

L’affichage approprié sera installé près des bassins de rétention, est-il précisé.

La Ville de Granby a aussi entrepris de modifier les règles le mois dernier pour le lac Boivin. Les citoyens et autres pêcheurs qui se rendent sur la surface glacée du lac ne pourront désormais s’y aventurer que si un drapeau vert, gage d’une épaisseur de glace sécuritaire, est hissé au parc Daniel-Johnson. Ce feu vert des Travaux publics sera nécessaire en tout temps, pas uniquement pour patiner.

Les contrevenants s'exposent à une amende dont le montant n'a pas été précisé.