Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, affirme que tout roule comme sur des roulettes à Granby.
Le directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, affirme que tout roule comme sur des roulettes à Granby.

Granby renouvelle son entente avec la SPA des Cantons

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La SPA des Cantons continuera à exercer la gestion du contrôle animalier à Granby. Un nouveau contrat, d’une durée de trois ans et d’une valeur totale de 844 000$, a récemment été entériné par les élus.

La nouvelle entente présente peu de changements avec le contrat actuel, qui vient à échéance le 31 décembre, affirme la porte-parole du service de police à Granby, Caroline Garand.

La valeur du contrat représente un coût de 4,01$ par citoyen basé sur une population de 68 399 habitants. «Ce taux se compare favorablement aux ententes récemment signées par plusieurs municipalités», est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Le directeur de la SPA, Carl Girard, affirme que tout roule comme sur des roulettes à Granby. Des projets sont d’ailleurs dans l’air, mais la pandémie freine, pour le moment, leur réalisation, dit-il.

Le micropuçage obligatoire des animaux est notamment sérieusement envisagé. La réglementation pourrait être modifiée en ce sens, un peu à l’instar de la démarche entreprise par la Ville de Cowansville au début de l’année. «C’est sur la table de travail», confirme Caroline Garand.

À lire : https://www.lavoixdelest.ca/actualites/vers-le-micropucage-obligatoire-des-chats-et-des-chiens-a-cowansville-635c23b7ebed4df9a325705618adad42

«Le micropuçage va se faire à court ou moyen terme. Mais tant que les services vétérinaires ne sont pas opérationnels à 100%, on ne peut pas se lancer dans des grandes aventures comme ça», renchérit Carl Girard.

Autres projets

Le projet de capture, stérilisation et relâche des chats errants, qui a fait l’objet d’un projet-pilote avec la SPA, est aussi appelé à être amélioré, souligne M. Girard. Là encore, la réalisation de ce projet est toutefois tributaire des services vétérinaires.

«Avec la COVID, juste pour nos animaux à la SPA, ce n’est déjà pas évident d’avoir des rendez-vous. Les vétérinaires fonctionnent avec des effectifs plus réduits. Mais une fois que ça va être réglé, on a beaucoup de projets», affirme le directeur de la société protectrice des animaux.

Selon lui, lorsque les rassemblements seront à nouveau permis, la SPA devrait récidiver avec ses journées d’activités et de sensibilisation, notamment sur la prévention des morsures, à Granby.

Des modifications ont par ailleurs été apportées au nouveau contrat en ce qui a trait à l’évaluation des chiens dangereux. «Avant, c’était nous. Maintenant, on n’a plus le droit. C’est réservé aux médecins vétérinaires. Notre rôle change un peu là-dessus», dit Carl Girard.

Établie à Cowansville, la SPA des Cantons continue par ailleurs d’avoir un point de service rue Guy, à Granby. «On a aussi d’autres choses dans les boîtes. Il y a quelque chose de beau qui s’en vient. C’est juste la COVID qui nous ralentit», lance le directeur sans toutefois vouloir entrer dans les détails.