Le maire suppléant de la Ville, Alain Lacasse, a participé vendredi au lancement d’un sondage en ligne portant sur les enjeux environnementaux.

Granby lance un sondage en ligne pour la révision de son Plan vert

La Ville de Granby a profité du dévoilement de son nouveau site web, vendredi, pour lancer un important sondage numérique, dans le cadre de la révision de son Plan vert.

Les citoyens sont invités à se prononcer à granby.ca, d’ici le 12 juin, sur les différents enjeux environnementaux (eau, air, sol, milieux naturels, matières résiduelles, etc.), ainsi que sur les initiatives qui devraient être mises de l’avant dans le nouveau Plan environnement 2019-2024 de la Ville. 

« Le défi environnemental de taille qu’on affronte actuellement impose de l’attaquer avec un plan d’action plus riche que des mesures sporadiques et individuelles », a fait valoir le maire suppléant, Alain Lacasse, à l’occasion d’un point de presse auxquels ont assisté plusieurs intervenants du milieu environnemental. 

« Ce Plan environnement doit être structuré et, pour y arriver, nous devons compter sur une collaboration bidirectionnelle efficace avec les résidants de Granby », a-t-il repris.

La conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Catherine Baudin, a pour sa part souligné que cette consultation sera « le point de départ d’une réflexion collective qui forgera notre avenir ». « À travers cette démarche, nous voulons surtout que ce futur plan soit celui des citoyens et citoyennes de Granby », a-t-elle ajouté. 

Plus verte que jamais

Outre la consultation citoyenne en ligne, la Ville de Granby a convié différents « partenaires » issus des secteurs de l’environnement, de la santé publique et du milieu communautaire à une journée d’échanges le 25 mai prochain, au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin. 

À la lumière des informations recueillies, l’équipe de la division environnement de la Ville rédigera une proposition du prochain Plan environnement qui sera soumise au conseil municipal à l’automne, souligne le coordonnateur de cette division, Serge Drolet.

Cette vaste démarche s’inscrit à la suite de la planification stratégique réalisée l’an dernier, précise le directeur général de la Ville, Michel Pinault. « Avec le conseil municipal, on a établi une nouvelle vision de la Ville, de nouvelles aspirations et, parmi celles-ci, il y a celle d’être plus verte que jamais. C’est un projet porteur important. C’est pour ça qu’on lance cette importante consultation publique pour nourrir nos experts de réflexions qui vont nous mener vers un nouveau plan vert », relève-t-il. 

Cette nouvelle aspiration a même dorénavant un rayonnement sur les réseaux sociaux, alors qu’un compte Instagram et une nouvelle page Faceboook « Granby, plus verte que jamais » ont aussi été mis en ligne pour promouvoir les initiatives mises de l’avant. 

La Ville souhaite que le sondage soit complété par au moins 500 à 600 personnes de façon à avoir un échantillonnage acceptable, souligne M. Pinault. Remplir le questionnaire nécessite de 15 à 20 minutes, selon le chef de la division communications à la Ville, Marc-Antoine Morin. 

Démarche saluée

Des intervenants du milieu environnemental présents vendredi ont salué le lancement de la consultation publique. « J’ai bien apprécié l’ensemble des questions et la possibilité de mettre des commentaires dans chaque section. Vous avez sorti de belles idées. J’en ai rajouté d’autres », a lancé en riant Jean-François Petit, du groupe Demain Granby, qui n’a pas attendu le point de presse pour compléter le sondage.

« La démarche m’inspire confiance. J’espère que le plan va vraiment tenir compte de la préservation des milieux naturels, sur lesquels on travaille beaucoup. Ça va être un outil extraordinaire, dans ce cas-là », a pour sa part commenté François Leduc de la Fondation SETHY. 

« La protection des milieux naturels inclut, on ne le dit pas suffisamment, la biodiversité. On a à Granby une biodiversité assez étonnante. La valoriser, la faire connaître et la protéger est essentiel. On veut y participer », a souligné le vice-président du conseil d’administration du Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin, Michel Aubé. 

Site revampé

Ce vent de renouveau printanier a par ailleurs soufflé sur le site web de la Ville de Granby, qui affiche une nouvelle allure depuis vendredi. Cette nouvelle mouture se veut plus performante, conviviale et, surtout, plus simple à consulter. 

Cela faisait environ deux ans que la Ville travaillait sur ce projet, selon Michel Pinault. Le site Internet est une importante porte d’entrée pour les citoyens, fait valoir Marc-Antoine Morin. « Notre site a été consulté près de 1,2 million de fois entre le 1er mars 2018 et le 1er mars 2019 », souligne-t-il. 

« On veut créer un mouvement des choses plus soutenu entre l’administration publique et la population granbyenne. La plate-forme sera en évolution. [...] Il y aura d’autres consultations publiques et d’autres sondages dans les prochains mois », laisse savoir le chef de la division communications.