La création d'une réserve naturelle au parc des Boisés Miner a été annoncée hier par le directeur général de la Ville, Michel Pinault; le coordonnateur en environnement, Serge Drolet; la directrice générale de la Ferme Héritage Miner, Caroline Gosselin; le conseiller municipal, Jean-Luc Nappert, et le maire Pascal Bonin.

Granby lance les démarches

À deux pas du centre-ville de Granby, le parc des Boisés Miner demeurera un espace vert à tout jamais. Le conseil municipal a donné le feu vert hier soir aux démarches menant à la création d'une réserve naturelle en milieu privé. La Ferme Héritage Miner (FHM) assurera la gestion écologique des lieux.
Avec ce geste, c'est une superficie de 135 hectares (333 acres), incluant les milieux humides adjacents, qui sera protégée à perpétuité, a souligné hier non sans fierté le maire Pascal Bonin. La création d'une réserve naturelle en milieu privé, reconnue par le ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques, permettra «d'enchaîner et de cadenasser» ce vaste espace vert et de le protéger de tout changement de vocation, a-t-il illustré un peu plus tôt dans la journée, en conférence de presse.
Le conseiller municipal et président du comité environnement de la Ville, Jean-Luc Nappert, a dit hier être «un peu ému». «La nouvelle d'aujourd'hui (hier) concrétise la bataille qui a été menée pour le référendum du 1er avril 2007 pour l'achat des terres Miner par la Ville. Je voulais tant qu'on puisse protéger à perpétuité cet endroit riche par sa faune et sa flore», a-t-il commenté.
Avec le développement futur prévu au sud de la ville, a souligné Jean-Luc Nappert, le parc des Boisés Miner, connu aussi sous le nom de parc écologique Pierre-Horace-Boivin, sera, dans une ou deux décennies, un îlot de verdure au coeur du centre-ville. «Et la Ville demeure propriétaire des Boisés», a-t-il insisté.
Tous les détails dans notre édition de mardi