Pierre Piché se présente au Granby international de voitures anciennes afin d’y vendre sa MG de type B, de 1980. Il mise sur l’encan de samedi, prévu à 10 h 30­, pour s’en départir à bon prix.

Granby internationnal de voitures anciennes: plein gaz pour la 38e année

Les amateurs de voitures anciennes convergent vers le parc Daniel-Johnson de Granby, cette fin de semaine, pour la 38e mouture de la plus grande exposition du genre au Canada.

Depuis 1981, durant la dernière fin de semaine de juillet, des autophilistes des quatre coins du globe se donnent rendez-vous sur les rives du lac Boivin, pour replonger dans leurs souvenirs, mais aussi pour vendre et acheter des voitures d’époque. Même la sélection musicale a été réfléchie pour les nostalgiques. « C’est une exposition complète : il y a un encan, un marché aux puces de 500 vendeurs, une section de véhicules à vendre, une autre de véhicules modifiés et une section de véhicules originaux », énumère le président du comité organisateur, Denis Fausse.

Certains passionnés se permettent même de longs voyages routiers à destination du Granby international de voitures anciennes pour y exposer leur pièce de collection et admirer les quelques 3000 autres qui y sont présentées. « J’ai un monsieur qui est arrivé en voiture de la Floride pour venir à l’exposition. Un autre qui arrive de France et qui a traversé l’Atlantique avec son Westfalia sur un bateau. Il y a aussi des gens qui viennent de Belgique, d’ailleurs aux États-Unis et au Canada », souligne M. Fausse.

D’autres y viennent le cœur lourd pour se départir de leur engin, qui fera le bonheur d’un nouveau propriétaire.

« Ma voiture [une MG de type B de l’année 1980 orange] dormait dans le garage, donc je l’ai amenée pour la vendre, explique Pierre Piché. Ça me brise le cœur un peu, ça va faire 11 ans que je l’ai. Elle a été 7 ans en morceaux dans le garage avant que je la refasse au complet. »

Le président du comité organisateur, Denis Fausse

M. Piché a un prix en tête, et il mise sur l’encan de samedi, prévu à 10 h 30, pour l’atteindre. C’est la quinzième année qu’il participe à l’événement.

Plus d’une centaine de voitures y passeront au cours de la fin de semaine. Si un propriétaire n’a pas encore inscrit son véhicule à l’encan, il est possible de le faire une fois sur le site, samedi matin, entre 8 h et 10 h.

Cet événement est aussi l’occasion pour 500 marchands de faires de bonnes affaires en vendant pièces, accessoires et autres produits dérivés.

« Comme on a 35 000 visiteurs, les vendeurs font leur chiffre d’affaires de l’année lors de leur passage à Granby », fait valoir Denis Fausse.

L’entreprise de vente de voitures miniatures de collection, Autos Suggestions, revient cette année pour une onzième fois. « Les affaires sont bonnes, les gens sont gentils, la température est belle et c’est un très beau site », affirme le propriétaire Gilbert Goyer.

Le marchand Gilbert Goyer en est à sa 11e présence.

Victime de son succès

L’achalandage a été sensiblement le même lors des cinq dernières moutures, soit d’environ 35 000 visiteurs en trois jours. Cette constance s’explique par le manque de places de stationnement en raison de la fin de semaine particulièrement occupée à Granby à cette période de l’année, selon Denis Fausse.

« La ville est trop pleine, donc les stationnements sont trop pleins. En plus de notre événement, il y a le Zoo, (le symposium) Couleurs urbaines et le Challenger (de tennis). Tout est en même temps dans une ville où il n’y a presque plus d’accès. C’est triste à dire, mais c’est vrai », déplore M. Fausse.

« Autrefois, on utilisait le terrain du parc Terry-Fox, mais la ville en a fait des terrains de soccer. On pouvait y stationner entre deux à trois mille véhicules, dit-il. Il va falloir qu’on fasse quelque chose parce que le terrain n’est vraiment plus assez grand. »

Le forfait pour toute la fin de semaine, du 26 au 28 juillet, se détaille à 30 $, à 12 $ pour la journée du vendredi et à 15 $ pour celle du samedi, et celle du dimanche. L’accès au site est gratuit pour les enfants de 12 ans et moins.