Le directeur général de la Ville, Michel Pinault, et le maire Pascal Bonin, ont annoncé la fermeture de neuf bâtiments municipaux vendredi.
Le directeur général de la Ville, Michel Pinault, et le maire Pascal Bonin, ont annoncé la fermeture de neuf bâtiments municipaux vendredi.

Granby ferme neuf établissements municipaux

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
À l’instar d’autres municipalités, la Ville de Granby a annoncé vendredi après-midi la fermeture de neuf bâtiments municipaux, dans le cadre de la pandémie de la COVID-19.

La bibliothèque Paul-O.-Trépanier, la piscine Miner, le centre sportif Léonard-Grondin, l’Escale, le centre Notre-Dame, le centre Assomption, la nef du centre St-Benoit, la ferme Héritage Miner et le centre culturel France-Arbour seront fermés jusqu’au dimanche 29 mars, a annoncé le maire Pascal Bonin à l’occasion d’un point de presse.

Les activités de Granby Multi-Sports et de Vie culturelle et communautaire de Granby sont par ailleurs terminées. Les participants et participantes seront remboursés, a aussi souligné le maire. 

Les centres administratifs resteront néanmoins en activité, notamment à la piscine Miner, au centre sportif Léonard-Grondin ainsi qu’au centre culturel France-Arbour. 

La journée d’inscription des activités printanières de loisirs du 19 mars est repoussée, dans les circonstances. Cela implique également l’annulation des inscriptions au pavillon Roger-Bédard, a précisé la Ville. 

Dans la foulée de cette annonce, la Corporation de développement communautaire (CDC) de la Haute-Yamaska a aussi annoncé vendredi la fermeture, pour les deux prochaines semaines, du centre St-Benoit, côté presbytère, où logent une flopée d’organismes communautaires. 

Mode veille

La Ville de Granby affirme être toujours en mode veille. « On a une vigie constante sur toute l’information qui est envoyée. On a une cellule qui se réunit très régulièrement », assure le maire Bonin. 

Le directeur général de la Ville, qui est également coordonnateur des mesures d’urgence, souligne pour sa part que certaines mesures ont également été mises de l’avant pour les employés municipaux. « On a une préoccupation de maintenir en poste un maximum d’effectifs. Les mesures annoncées par le gouvernement, telles les quarantaines pour les employés qui reviennent de voyage, sont également mises en place », dit Michel Pinault. 

Certains employés actuellement à l’extérieur du pays devront demeurer en isolement préventif à leur retour. Ils pourront faire du télétravail, ajoute-t-il. 

Le DG affirme que tout est mis en place pour garantir, dans les circonstances, une « prestation de services raisonnables » pour les citoyens. Ceux-ci sont entre autres invités à utiliser les plateformes web de la Ville, comme celle de la bibliothèque qui permet l’emprunt de livres numériques. 

« On appelle à la responsabilité collective de chacun pour la suite des choses. On voit que la situation évolue rapidement. On demande aux gens de faire attention, particulièrement aux centres de personnes âgées. Si les visites ne sont pas nécessaires, peut-être ne pas aller là-bas », dit Pascal Bonin, qui a par ailleurs félicité le premier ministre François Legault pour sa gestion de la situation. « Il fait tout un travail », estime-t-il. 

Le service de transport en commun est maintenu, mais les mesures d’hygiène seront accrues. Des discussions en ce sens ont été tenues avec le transporteur, assure Michel Pinault. 

« On a une équipe d’expérience. On est très calme par rapport à la situation », affirme le maire Bonin. Celui-ci précise que des points de presse seront tenus de façon régulière afin de tenir la population informée. La plateforme web de la Ville est aussi mise à jour en continu à granby.ca/coronavirus. 

Selon le DG, la prochaine séance publique du conseil municipal doit se tenir lundi, comme prévu. 

Compréhensifs 

La décision de la Ville de fermer des bâtiments municipaux n’a pas surpris outre mesure les citoyens rencontrés vendredi près de la bibliothèque Paul-O.-Trépanier. Plusieurs en ont profité pour faire le plein de livres. C’est entre autres le cas de Marc St-Laurent, Marie-Ève Turcotte et leurs deux enfants. 

« On est deux profs. On va être pris à la maison. Les enfants aussi. Les enfants aiment lire. On s’est dit qu’on allait en profiter pour venir chercher des livres parce qu’il va peut-être manquer d’occupation à la maison », a fait valoir M. St-Laurent. 

« À la vitesse que le virus évolue, je crois que c’est une bonne mesure à prendre de fermer certains endroits », a renchéri sa conjointe. 

« On souhaite que ça se règle le plus rapidement possible. Ils [NDLR : l’administration municipale] ont pris la bonne décision. Et on a un premier ministre qui se tient debout », dit pour sa part Jean-René D’Astous de Bromont.