Le responsable du développement de Pita Pit au Québec, Marc Diotte, affirme que Granby figure dans les plans d’expansion de la chaîne.

Granby dans la mire de Pita Pit

La chaîne de restauration Pita Pit s’est donnée pour mission de développer le marché québécois. Et Granby est l’une des cinq villes où la bannière aimerait ouvrir une franchise à court terme, affirme le responsable du développement du marché québécois, Marc Diotte.

Celui-ci est à Granby ces jours-ci, alors que Pita Pit fait découvrir ses pitas garnis selon les goûts de chacun durant Mascoto — La fête des mascottes. Une façon de se faire connaître et de passer le message que la chaîne recherche un franchisé à Granby.

Franchise canadienne fondée il y a 24 ans, Pita Pit compte 230 établissements à l’échelle canadienne et seulement deux au Québec, soit à Trois-Rivières et à Montréal. Le potentiel de développement est donc très important dans la Belle province, affirme Marc Diotte.

« Traditionnellement à l’échelle du Canada, on a beaucoup de succès dans les marchés de la taille de Granby. Et tout tourne autour de l’implication communautaire du franchisé. On a quelques candidats à Granby, mais on n’a pas encore trouvé. On veut prendre notre temps pour trouver le meilleur candidat possible », dit M. Diotte.

Selon lui, il en coûte près de 350 000 $ pour acquérir une franchise, « clé en main », « prête à opérer ». Quelques locaux potentiels ont déjà été ciblés à Granby, dont au centre-ville, mais le choix final appartient au franchisé. « Il faut qu’il tombe en amour avec l’emplacement », lance le responsable du développement du marché.

Pita Pit a déjà eu une adresse à Sherbrooke, mais l’endroit a fermé ses portes en 2009, le bail n’ayant pas été renouvelé par le franchisé de l’époque. La bannière souhaite toutefois y effectuer un retour. Elle veut aussi s’implanter à Drummondville, Victoriaville et Shawinigan.

« Notre objectif à Granby, c’est d’avoir trouvé un franchisé d’ici 12 mois pour ouvrir une succursale dans un délai de 12 à 18 mois », précise Marc Diotte.

Variété

Les nouvelles traitant de l’ouverture de nouveaux commerces dans le secteur de la restauration se sont par ailleurs multipliées à Granby au cours des derniers mois. Parmi les nouveaux venus déjà ouverts ou à venir: Louis’ Pub, le comptoir à tartares Küto, Starbucks, Ben & Florentine, Bâton Rouge (un franchisé aussi recherché) et Arvida.

Mais le marché granbyen peut facilement accueillir tous ces nouveaux joueurs, estime le conseiller en développement commercial chez Commerce Tourisme Granby Région, Egide Blanchard.

« Il y a énormément de place. Ça va attirer plus de monde et faire sortir les gens. Plus on va donner de la diversité à nos clients, plus on va avoir de l’achalandage. C’est partout pareil. Il faut donner du choix aux gens. Pourquoi les centres d’achats fonctionnent ? Parce qu’ils donnent du choix. Et plus le centre d’achats est gros, plus il attire des gens de plus loin. On travaille aussi sur des projets qui vont attirer des gens de l’extérieur de la ville de Granby. Mais c’est du travail de longue haleine », fait valoir M. Blanchard.

Ce dernier précise que d’autres annonces d’ouvertures de commerces, dans des secteurs variés, sont à prévoir. Le programme de subventions de la Ville de Granby pour attirer de nouveaux commerces dans les locaux vacants n’est pas étranger à cette effervescence.