La présidente de Commerce Tourisme Granby et région et conseillère municipale, Julie Bourdon, participera ce mercredi au panel d’ouverture du colloque annuel de la Fondation Rues Principales.

Granby citée en exemple pour son développement du centre-ville

La présidente de Commerce Tourisme Granby et région, Julie Bourdon, présentera ce mercredi, lors du colloque annuel de l’organisme Fondation Rues Principales, les initiatives mises de l’avant au cours des derniers mois pour dynamiser le centre-ville de Granby.

Celle qui est aussi conseillère municipale participera au panel d’ouverture sur le thème « Les rues principales contre-attaquent », aux côtés du rédacteur en chef et directeur du développement des nouveaux médias Voir, de même que de la professeure agrégée à HEC Montréal, JoAnne Labrecque.

« Nous attirons l’attention. C’est flatteur de participer à la conférence d’ouverture », a affirmé lundi Julie Bourdon.

L’événement regroupera à Montréal, le temps d’une journée, tous ceux qui gravitent de près ou de loin au développement commercial des centres-ville du Québec. Mme Bourdon est l’une des rares élues qui a été interpellée par Fondation Rues Principales pour parler des actions mises en place au cours des dernières années par l’administration municipale, alors qu’un ambitieux projet de réaménagement du cœur commercial est en préparation.

Les travaux, qui devraient entraîner des coûts qui avoisineront 20 millions $, devraient se déployer en trois phases entre 2020 et 2022. Une importante partie de cette somme est toutefois prévue pour le renouvellement des infrastructures urbaines (égout-aqueduc) et les travaux de voirie.

Vision

« Je pense qu’il faut développer une vision claire de ce qu’on veut pour le centre-ville. Et on l’a fait l’an dernier avec les consultations citoyennes dans le cadre du réaménagement. On saisit l’opportunité des rénovations des infrastructures souterraines pour réaménager notre centre-ville, selon la vision des citoyens », souligne Julie Bourdon.

Celle-ci croit cependant qu’un seul geste ne peut pas faire la différence. « Ça prend un ensemble de choses », dit-elle.

C’est dans cette optique que la Ville a entre autres adopté le printemps dernier différents programmes d’aide financière qui devraient lui permettre de se faire plus attrayante aux yeux de commerçants et d’hôteliers potentiels. Les changements ne seront pas perceptibles du jour au lendemain, fait valoir Mme Bourdon. Mais des ouvertures de commerces sont à prévoir au centre-ville, assure-t-elle. Ils s’ajouteront à ceux qui ont décidé de s’y installer, comme Bières & Pantoufles ou Le coin ludique, au cours des derniers mois.

Commerce Tourisme Granby et région (CTGR) s’est également doté cette année d’une base de données détaillée qui lui permet de « favoriser un équilibre commercial », de supporter ses démarches de prospection, en plus d’être en mesure de mieux encadrer de potentiels investisseurs. « Avec cette base de données, on sait ce qu’il nous manque et on sait aussi ce que nous avons déjà », explique Julie Bourdon.

Sous l’appellation « Tellement commerce », des formations pratiques sont aussi offertes, à coûts abordables, aux commerçants depuis deux ans, en collaboration avec le Service aux entreprises du Cégep de Granby, afin de les aider à résister à l’épreuve du temps. « C’est pratico-pratique, avec des ateliers de trois heures. Il y en a par exemple sur le vol à l’étalage ou sur comment gérer sa page Facebook. C’est adapté pour les petits commerces des rues principales et ça connaît un beau succès », note la présidente de CTGR.

Soutien

En plus des différents événements qui sont organisés de façon ponctuelle à divers moments de l’année, quelques initiatives locales ont aussi vu le jour, parfois à peu de frais, comme avec l’aménagement il y a deux ans d’une terrasse éphémère à la place Johnson. Un zoo virtuel a fait son apparition cet été au centre-ville, avec le développement de l’application mobile Granby est zoo, fait valoir Mme Bourdon.

« Les gens ont l’impression que les centres-ville ne fonctionnent pas, mais ce n’est pas la réalité. Ils fonctionnent, même s’ils ont toujours besoin d’être améliorés et soutenus par les municipalités », dit-elle.

La conseillère municipale estime par ailleurs que ce soutien est important, car les centres-ville font souvent office de porte d’entrée, « de première image », pour les visiteurs de passage dans une ville.

RÉAMÉNAGEMENT DU CENTRE-VILLE: LES COMMERÇANTS RENCONTRÉS

La préparation de l’imposant chantier de réaménagement du centre-ville de Granby chemine. Les commerçants situés entre les rues Mountain et Saint-Hubert sont conviés à une rencontre le 7 novembre prochain au foyer du théâtre Palace, à compter de 18 h 30, pour discuter des travaux à venir. Les mesures d’atténuation, les activités et initiatives pour attirer les clients, de même que les communications durant les travaux seront abordées.

«L’objectif, c’est de dire aux commerçants où on en est rendus, ce qu’on fait pour eux et les mesures qui seront mises en place», indique la présidente de Commerce tourisme Granby et région, Julie Bourdon.

Le propriétaire de la boutique Jules Demers, Michaël Langlois, ainsi que la directrice générale de l’Association de la SDC de Montréal et auparavant DG de la SDC de la rue Saint-Denis, Caroline Tessier, agiront comme conférenciers invités.