La Ville de Granby prévoit faire l’acquisition d’un vaste terrain situé à l’intersection du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille pour permettre  l’implantation d’une future école primaire.
La Ville de Granby prévoit faire l’acquisition d’un vaste terrain situé à l’intersection du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille pour permettre  l’implantation d’une future école primaire.

Granby achète un terrain pour une future école primaire

Les élus municipaux de Granby ont donné le feu vert lundi soir à l’achat d’un terrain de l’Ordre de la Très-Sainte-Trinité (OTST) pour la construction d’une future école primaire. La transaction devrait se concrétiser d’ici la fin 2020.

Le terrain visé est situé dans le secteur du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille, à l’ouest de l’espace occupé actuellement par le centre Jean-Paul-Regimbal. L’école Eureka est également à proximité. 

Tous les conseillers municipaux ont donné leur aval à cet achat, à l’exception de Julie Bourdon. La représentante du district trois estime que la future école sera située du mauvais côté du boulevard Pierre-Laporte. La construction est en mode accélérée dans le quartier du Plateau, située en face du complexe sportif Artopex, ainsi que dans les Boisés Martel, fait-elle valoir. 

«Je souhaitais d’autres options, mais il n’y en a pas», a-t-elle déclaré lors de la dernière séance du conseil municipal.  

«On sait que ce secteur a besoin d’une école. On doit être prêt à en avoir une, a pour sa part déclaré le maire Pascal Bonin. Je préfère avoir cette localisation-là plutôt que d’envoyer des gens de ce secteur-là dans une autre municipalité. Les terrains disponibles à Granby sont rarissimes. (...) Je préfère avoir peut-être un emplacement qui n’est pas parfait que de ne pas avoir d’école du tout.»

Le montant de la transaction s’élève à quelque 1,6 million $. L’offre d’achat a été déposée en fonction de la valeur établie au rôle d’évaluation du terrain d’une superficie de 34 000 mètres carrés. Le paiement du terrain devrait s’échelonner sur trois ans. 

«Les membres de la communauté religieuse ont été consultés et ont émis le souhait que la tranquillité du centre de spiritualité Jean-Paul-Regimbal, qui accueille chaque année des milliers de personnes, soit préservée. La Ville a ainsi accepté de procéder avant le début des travaux à l’installation d’une clôture végétalisée entre le terrain et le centre Jean-Paul-Regimbal», a précisé la Ville par voie de communiqué.


« Les terrains disponibles à Granby sont rarissimes. (...) Je préfère avoir peut-être un emplacement qui n’est pas parfait que de ne pas avoir d’école du tout. »
Le maire de Granby, Pascal Bonin

Deux sections

Il est prévu que la partie nord du terrain, d’une superficie d’environ 17 890 mètres carrés, fasse l’objet de discussion avec le centre de services scolaire du Val-des-Cerfs pour une éventuelle cession. 

La coordonnatrice aux communications du centre de services scolaire, Paméla Blouin, confirme que c’est dans ce secteur de la ville que les besoins sont «les plus criants» pour l’ajout d’un établissement scolaire. 

«Nous remercions la Ville pour sa proactivité. L’emplacement répond à tous nos critères pour l’implantation d’un établissement standard», dit-elle. 

Une demande a déjà été déposée au ministère de l’Éducation pour la création de quatre nouvelles écoles sur le territoire de Val-des-Cerfs. Ce n’est qu’une fois l’approbation obtenue que le projet pourra aller de l’avant. 

Difficile donc d’avancer un échéancier pour le moment, avance Paméla Blouin. 

Détail: le terrain de la future école ne serait accessible que par le boulevard Robert, selon le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. 

La portion sud du terrain au coeur de la transaction, d’une superficie de 16 512 mètres carrés, serait conservée par la Ville pour un éventuel développement commercial le long de la rue Robitaille, est-il relevé.