Les 20,23 hectares de milieu humide se trouvent dans le coin gauche de la photo, du côté droit de la rue du Sanctuaire. Ils s’ajouteront aux 80,9 ha de la réserve naturelle Quilliams-Durrell, délimitée par la ligne noire.

Golf de Lac-Brome: le milieu humide préservé

Le milieu humide sur le terrain de golf de Lac-Brome sera greffé à la réserve naturelle Quilliams-Durrell. Une entente en ce sens vient d’être paraphée entre le promoteur immobilier Marc Brochu et la Fondation des terres du lac Brome.

Dans l’éventualité où le projet résidentiel Faubourg Lac-Brome reçoit l’imprimatur de la Ville de Lac-Brome, l’homme d’affaires cédera les quelque 20,83 hectares (50 acres) qui composent le milieu humide situé dans la partie sud-est du terrain de golf à la Fondation. En retour, celle-ci lui remettra un reçu d’impôt sur la valeur du milieu humide et procédera pour changer le statut de ce dernier — devenant alors une réserve naturelle à protéger à perpétuité.

Entre 45 et 50 maisons
Le promoteur veut construire entre 45 et 50 maisons sur l’ancien terrain de golf. Il s’est entendu avec les propriétaires du terrain, Paulette et Alcide Allaire, pour se porter acquéreur des 65 ha. La transaction se réalisera seulement si la Ville réussit à adopter des dérogations mineures. Des registres seront ouverts d’ici quelques semaines sur les dérogations demandées par M. Brochu.

Les dirigeants de la Fondation ont vu dans le projet immobilier une chance unique d’ajouter aux 214,5 hectares de terres humides qu’ils protègent déjà autour du lac. « On a appelé M. Brochu pour discuter du milieu humide qui se trouve sur le terrain. Nous avons intérêt à sauvegarder tous les milieux humides qui ont un lien avec le lac », a expliqué en entrevue Tony Rotherham, membre du conseil d’administration.

L’organisme sans but lucratif s’intéresse de près au secteur Quilliams-Durrell. On y retrouve des milieux humides d’une superficie de 323,75 ha (800 acres). La Fondation y possède 80,9 ha (200 acres) dans sa réserve naturelle Quilliams-Durrell.

Plus de 40 % de l’eau du lac Brome provient des deux ruisseaux, fait remarquer M. Rotherham. D’où l’intérêt de la Fondation pour le milieu humide du golf.

Valeur réelle
Une fois l’aval de la Ville obtenu pour le projet immobilier, la Fondation mandatera un évaluateur pour déterminer la valeur du milieu humide de 20,23 ha en jeu. Un reçu aux fins d’impôt de la « valeur réelle » de celui-ci sera remis au promoteur, a dit M. Rotherham.

La Fondation des terres du lac Brome a vu le jour en 1987. Elle est propriétaire de 10 sites de terres humides et de boisés tout autour du lac Brome. Toutes ses propriétés ont le statut de réserve naturelle octroyé par le gouvernement du Québec.