La compagnie qui a fait l’acquisition se nomme Destination Owl’s Head et a pour président Gilles Bélanger, un entrepreneur étroitement associé au développement du secteur des technologies de l’information et des communications à Magog.

Gilles Bélanger aux commandes à Owl’s Head

Une nouvelle ère commence à la station Owl’s Head avec l’arrivée de l’homme d’affaires Gilles Bélanger aux commandes de l’entreprise. Ayant fondé cette station de ski il y a plus de 50 ans, la famille Korman demeurera associée à la montagne, mais elle jouera un rôle plus effacé à partir de la semaine prochaine.

Selon les informations obtenues par La Tribune, la vente de la station deviendra effective mardi. Les employés de la montagne ont été avisés, plus tôt cette semaine, que vendeurs et acheteurs avaient enfin conclu la transaction amorcée au cours de l’année 2017.

Lire aussi: Les projets à Owl’s Head bien reçus à Potton

La vente d’Owl’s Head bientôt complétée

Au début du mois de mars, les employés d’Owl’s Head avaient rencontré des représentants des nouveaux acquéreurs une première fois. Ils auront plus d’information concernant les objectifs de ces derniers lors d’une seconde rencontre prévue le 9 avril.

Devenu fort discret depuis quelques mois, Gilles Bélanger n’a pas voulu commenter la transaction. Il devrait toutefois se montrer plus volubile au cours des prochaines semaines quand, finalement, il dirigera officiellement la station.

L’été dernier, La Tribune avait révélé en primeur qu’une entente concernant la vente de la station avait été conclue. Il demeurait alors des étapes à franchir avant que la transaction soit officialisée, mais une orientation claire avait été prise dès ce moment-là.

Malgré le désir des acheteurs d’imprimer leur marque, ces derniers ont consenti l’automne dernier à ce que Fred Korman reste à la tête de la station jusqu’à la fin de la présente saison de ski. M. Korman quittera ses fonctions sous peu, mais il continuera à travailler à la montagne en vertu d’une entente en ce sens conclue avec les nouveaux acquéreurs.

Les acquéreurs

La compagnie qui a fait l’acquisition se nomme Destination Owl’s Head et a pour président Gilles Bélanger, un entrepreneur étroitement associé au développement du secteur des technologies de l’information et des communications à Magog.

Le fondateur du Groupe Aldo, Aldo Bensadoun, ainsi que le cofondateur des Centres commerciaux Plazacorp, Michael Zakuta, appartiennent aussi au groupe d’acquéreurs. Tout comme M. Bélanger, ces deux entrepreneurs possèdent chacun une propriété dans la région de Memphrémagog.

Rappelons que le groupe d’investisseurs pourrait injecter jusqu’à 200 millions $ à la station Owl’s Head. De nouveaux remonte-pentes seront installés, des canons à neige seront achetés et des centaines d’habitations seront normalement construites autour de la montagne.

Évidemment, les investissements prévus devraient permettre la création de plusieurs dizaines d’emplois. Owl’s Head compterait présentement près de 100 employés, lesquels œuvrent principalement à la montagne, mais aussi à l’hôtel et au club de golf que détient la famille Korman.

Quant à la saison de ski 2017-2018, elle n’est pas encore terminée à Owl’s Head. Tout laisse croire qu’elle s’étirera pendant au moins une semaine, sinon davantage. Les conditions climatiques, durant les prochains jours, feront foi de tout.

« Super nouvelle »

Préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers est heureux de la transaction. « C’est une super bonne nouvelle, surtout quand on pense aux investissements qui se feront probablement sur place dans les prochaines années », lance-t-il.

Le préfet de la MRC de Memphrémagog salue néanmoins le travail accompli par Fred Korman au cours des cinq dernières décennies. « Il faudra trouver une façon de souligner tout ce qu’il a fait dans la région. Il n’y en n’a pas énormément des gens qui ont réalisé autant de choses que lui dans la région. »

L’arrivée de Gilles Bélanger à Owl’s Head devrait par ailleurs permettre la création d’une collaboration plus étroite entre cette montagne et la station Mont Orford, dont Jacques Demers est aussi le président. « Ça fait longtemps qu’on a des discussions à ce sujet. La transaction permettra sûrement d’avancer dans ce dossier », note M. Demers.