Le directeur des services techniques à Bromont, Steve Médou, pilote le projet «d’évaluation et analyse des actifs d’eau potable et d’eaux usées».
Le directeur des services techniques à Bromont, Steve Médou, pilote le projet «d’évaluation et analyse des actifs d’eau potable et d’eaux usées».

Gestion des actifs: Bromont fait un pas de plus

Dans le but d’optimiser chaque dollar investi dans ses infrastructures, Bromont a décidé d’agir en amont plutôt que d’être réactive. La municipalité a donc amorcé il y a trois ans une vaste réorganisation de la gestion de ses actifs. La Ville franchit une nouvelle étape en ce sens grâce à l’appui financier du gouvernement fédéral.

En fait, Bromont a soumis l’un des 34 projets retenus dans le cadre du Programme de gestion des actifs municipaux (PGAM). L’initiative est subventionnée par Ottawa et offerte par la Fédération canadienne des municipalités. L’enveloppe globale avoisine 1,4 million $. Pour sa part, Bromont reçoit 50 000$.

Le PGAM a pour mission d’«aider les municipalités canadiennes à prendre de meilleures décisions d’investissement dans les infrastructures en se fondant sur des données fiables et de bonnes pratiques de gestion.» La somme consentie à Bromont sera principalement dédiée à «l’évaluation et analyse des actifs d’eau potable et d’eaux usées et formation du personnel.»

Appel d’offres

Plus précisément, Bromont veut, par le biais de la subvention du fédéral, avoir un bilan de ses «immobilisations ponctuelles». On parle entre autres des réservoirs, des postes de pompage et de surpression.

«On est très bons dans la planification et la gestion des actifs linéaires, comme les conduites. On doit maintenant se pencher davantage sur les actifs ponctuels», a fait valoir le directeur des services techniques à Bromont, Steve Médou.

Autrement dit, la municipalité mise plus sur la prévention et l’entretien de ses infrastructures et équipements plutôt que d’être en réaction en cas de bris. «On veut implanter les meilleures pratiques répertoriées dans le monde pour les implanter dans notre quotidien pour gérer les égouts, l’aqueduc, le pavage et l’éclairage de rues, entre autres. On vient aussi intégrer les bâtiments, les véhicules, les parcs et les espaces verts. Bref, tout ce qui rend des services aux citoyens», a résumé M. Médou.

Près de 40 000$ provenant de la subvention du PGAM seront dédiés à l’évaluation des actifs. Bromont vient de lancer un appel d’offres pour mandater une firme qui s’occupera de cette partie du dossier. «On s’attend d’avoir des résultats d’ici la fin de l’année, possiblement vers novembre. On veut être prêt juste avant la préparation du budget pour attribuer les sommes nécessaires», a spécifié le directeur des services techniques.

Formation

Outre l’évaluation des actifs, Bromont investira environ 10 000$ sur la subvention qu’elle reçoit pour former du personnel. «La gestion des actifs, c’est une philosophie que l’on veut mettre en place. Tout le monde a un rôle à jouer pour que ça fonctionne», a dit M. Médou.

En ce sens, une partie des effectifs municipaux sera formée via des «capsules internes». Les cadres auront droit à des formations «plus spécifiques». «On va prendre une photo de 2020, a dit Steve Médou, et on pourra par la suite s’ajuster dans la gestion de nos actifs au fur et à mesure.»

Notons que dans la région, Bedford bénéficie également du Programme.