La dette de la Ville de Farnham s’est maintenue à 16 millions de dollars en 2018, selon le rapport financier déposé à la séance du conseil municipal lundi.

Gel de la dette et surplus en baisse à Farnham

L’année 2018 a été marquée par un gel de la dette de la Ville de Farnham, mais également par la baisse du surplus. Le maire, Patrick Melchior, estime que la Ville garde le cap quant à sa santé financière.

Les revenus ont atteint 15 391 577 $ en 2018 comparativement à 15 212 517 $ en 2017, soit une hausse de 179 030 $, selon le rapport financier déposé à la séance du conseil municipal, lundi soir. Les dépenses ont totalisé 14 936 108 $ l’année dernière alors qu’elles étaient de 14 059 375 $ en 2017.

La Ville a notamment procédé à des achats importants, notamment deux « camions dompeurs » et un balai aspirateur destinés au service des travaux publics, une génératrice qui a été installée à la caserne des pompiers et des bacs pour la collecte des matières organiques.

Le bouclage d’aqueduc sur la rue Spoor et des travaux de pavage ont également été réalisés.

La Ville de Farnham n’a contracté aucune nouvelle dette en 2018. Celle-ci est demeurée stable à un peu plus de 16 millions de dollars.

« La dette n’a pas été haussée, n’a pas été gonflée et on essaie de maintenir le cap », affirme le maire.

Le surplus de la Ville, qui était de 1 153 142 $ en 2017 a fondu à 455 469 $ en 2018. La situation s’explique entre autres par des dépenses imprévues, affirme le maire. Il y a notamment eu une somme de plus de 150 000 $ offerte à l’ex-directeur général de la Ville au terme d’une entente entre les parties.

Le surplus, qui représente 5 % de la richesse foncière, n’a pas été affecté à aucun poste budgétaire en 2019. « On le garde au cas où on aurait des imprévus », précise M. Melchior.

La Ville a également profité de l’occasion pour annoncer que la richesse foncière a franchi le cap du milliard, un seuil historique, souligne M. Melchior.