Le premier ministre Philippe Couillard était tout sourire à l'occasion de cette annonce importante dans les locaux de l'usine bromontoise de GE Aviation. Il était notamment accompagné par la ministre de l'Économie, Dominique Anglade (à gauche).

GE Aviation: 115 nouveaux emplois à l'usine de Bromont

GE Aviation surfe sur la croissance. La multinationale a annoncé jeudi des projets d'innovation totalisant 238 millions de dollars dans ses installations de Bromont, à l'occasion d'une visite du premier ministre Philippe Couillard. À terme, 115 emplois spécialisés seront créés.
Alors que certains joueurs de l'industrie aéronautique traversent des turbulences, GE Aviation poursuit sur sa lancée en investissant. « La raison pour laquelle l'entreprise a fait ce choix, oui c'est le contexte économique, mais c'est d'abord et avant tout la qualité du travail, de la productivité de cette équipe ici. (...) L'usine de GE Bromont est l'une des meilleures du groupe à travers le monde, a lancé en point de presse Philippe Couillard, citant la présidente et chef de la direction de GE Canada, Elyse Allan. Puis moi, non seulement comme premier ministre, mais comme Québécois, ça me rend fier. »
Ainsi, les investissements de la multinationale, établie à Bromont depuis 1982, seront répartis entre trois projets. L'un d'eux consiste à automatiser les procédés de fabrication et de réparation de moteurs d'avion. Le second est la mise en place d'un laboratoire de vibration. L'achat d'équipements pour l'industrialisation de pièces de nouveaux moteurs, destinés entre autres aux Boeing 737 MAX, Comac C919 et Airbus A320neo, est aussi prévu. Notons qu'avec plus de 500 machines contrôlées numériquement ainsi que près de 200 robots, l'usine bromontoise a actuellement une capacité de production de plus de 60 000 aubes de compresseurs de moteurs d'aéronefs par semaine.
De son côté, Québec a octroyé une aide financière non remboursable de 12 millions pour la réalisation de ces projets. Cette subvention découle de la Stratégie québécoise de l'aérospatiale 2016-2026. Ce programme est doté d'une enveloppe de 510 millions pour soutenir cette sphère de pointe jusqu'en 2021. « Le gouvernement décide d'investir (chez GE Aviation) parce qu'on sait que la concurrence est féroce à l'international. Et on sait qu'à l'intérieur même de GE, ce sont les usines qui sont en compétition. (...) Le 12 millions, quand on regarde l'impact significatif sur la région, sur l'industrie aérospatiale du Québec, c'est hautement justifié », a mentionné Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, lorsque questionnée à propos de la pertinence de l'octroi de cette somme par le gouvernement.
Effervescence
Avec près de 830 employés, l'usine de GE Aviation de Bromont fourmille. Ghislain Dépault, technicien en robotique et gestionnaire de projets de longue date pour l'entreprise, a été témoin de la « croissance fulgurante » des activités au sein de ces installations de haut niveau. « Le climat de travail est vraiment bien ici. Avant, on apprenait beaucoup des usines aux États-Unis. Mais maintenant, les rôles sont inversés. On a développé une expertise unique », a-t-il indiqué en marge de la conférence de presse.
Les investissements effectués depuis 2011 [lire autre texte] ont, de toute évidence, permis à la multinationale de se tailler une part importante dans la niche aéronautique, a évoqué Alain Ouellette, directeur des opérations et de l'ingénierie chez GE Aviation Bromont. « Partout où vous soyez dans le monde, peu importe le continent, un avion sur deux que vous verrez dans le ciel a des pièces qui proviennent de l'usine de Bromont. »
Une fierté partagée par la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan. « C'est bien de voir le dynamisme de l'usine de Bromont reconnu, tant par le gouvernement que par la compagnie mère qui réalisent ensemble un investissement majeur ici. Et ce qui me ravit, a-t-elle dit, c'est non seulement que ça permettra de consolider 200 emplois, mais aussi d'en créer 115. [...] C'est un pas de plus pour faire rayonner Bromont à l'international tout en permettant d'attirer de nouvelles familles avec des emplois de qualité. »
En expansion depuis 2011
L'usine bromontoise a connu plusieurs phases d'expansion au cours des dernières années. En 2011, l'entreprise a ajouté 40 000 pieds carrés à ses infrastructures, qui étaient auparavant d'une superficie de 180 000 pieds carrés. Ces travaux avaient été réalisés dans le cadre d'un investissement de 63,5 millions. Le gouvernement du Québec avait alors accordé une aide de 13,3 millions à ce projet.
Puis en 2013, la compagnie a inauguré son centre de recherche et de développement en robotique, automatisation et instrumentation. GE Aviation avait injecté 61,4 millions en plus de créer 60 emplois. Investissement Québec, de concert avec le ministère des Finances et de l'Économie du Québec, avait soutenu le projet à hauteur de huit millions.