Les policiers mettent en garde les citoyens qui pourraient être victimes d’une fraude en contractant un prêt à un faible taux d’intérêt offert par un prêteur privé.
Les policiers mettent en garde les citoyens qui pourraient être victimes d’une fraude en contractant un prêt à un faible taux d’intérêt offert par un prêteur privé.

Gare aux faux prêteurs

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Certaines offres peuvent paraître alléchantes lorsque nos finances sont serrées. Les policiers de Granby mettent en garde les citoyens qui seraient tentés d’accepter des prêts à un bas taux d’intérêt, une transaction qui pourrait leur faire perdre leur argent plutôt que les aider. 

«Avec la situation de crise que l’on vit, on craint une recrudescence d’un type de fraude qu’on a vu en 2019. On veut mettre les citoyens en garde», explique d’entrée de jeu Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby. 

La fraude en question est une proposition de prêt d’argent de 1000 $ ou 2000 $, par exemple, à un faible taux d’intérêt. Les prêteurs privés exigent à leur client potentiel de payer les frais d’ouverture de leur compte et d’une assurance pour leur prêt. Ces sommes, qui peuvent représenter jusqu’à 200 $, doivent être transférées via des compagnies comme Western Union, avant de recevoir le montant promis. 

Au final, le client ne reçoit jamais le prêt et perd la somme qui a été versée. «Ça peut paraître une belle alternative, mais en fin de compte, ils perdent leur argent», indique la policière, qui rappelle que ce stratagème peut conduire à des accusations criminelles. 

Aucun citoyen n’a porté plainte jusqu’ici aux policiers de Granby. Si une personne en a été victime, elle est invitée à contacter les policiers. Les personnes qui ont été sollicitées, mais qui n’ont pas accepté l’offre, sont également invitées à se manifester au 450 776-3333.