Les représentants syndicaux Frédéric Fortin, Jean Papineau et David Gagnon sont photographiés avec les paramédics Maryse Cabana et Simon Gingras aux côtés de la table mobile de négociation qui parcourra le Québec.

FTPQ: la table mobile de négociation s'arrête à Granby

La Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec (FTPQ) section 592 entreprend une tournée de visibilité à bord de sa table mobile de négociation pour rencontrer ses membres et, du même souffle, déplorer la lenteur dans les négociations avec la partie patronale.
«La table mobile de négociation nous permet d'entrer en contact avec nos membres. Et c'est un message pour dire qu'on est prêts à négocier n'importe quand et qu'on aimerait que ça se règle rapidement», a indiqué David Gagnon, vice-président provincial de la FTPQ, section 592, alors qu'il était de passage à la caserne ambulancière de Granby.
La FTPQ représente environ 1000 paramédicaux au Québec. Leur convention collective est échue depuis avril 2015.
La liste de rappel des employés à temps partiel et les salaires sont deux enjeux importants dans cette négociation, souligne M. Gagnon. «On se retrouve à être les enfants pauvres de la santé», lance-t-il.
Plutôt que d'apposer des autocollants sur des ambulances, la FTPQ a également voulu opter, avec sa table mobile de négociation, pour un moyen de visibilité différent.