Le frère Donald Bouchard a brisé le silence, se confiant à La Voix de l'Est au sujet du recours collectif pour abus sexuels intenté contre la congrégation des Frères du Sacré-Coeur.

Frères du Sacré-Coeur: «Il faut que la vérité sorte»

Les Frères du Sacré-Coeur ont décidé de briser le silence concernant le recours collectif intenté contre la communauté il y a quelques jours. Le frère Donald Bouchard, premier conseiller provincial pour la congrégation, s'est confié à La Voix de l'Est.
Les allégations sont sérieuses et ont frappé de plein fouet la communauté religieuse, a indiqué d'entrée de jeu le représentant de la communauté. «Ce qu'on vit, c'est un choc, un drame. L'inconcevable nous arrive. Si les gestes allégués s'avèrent vrais, c'est inacceptable. [...] On est tombés, mais on s'est relevés pour agir le plus rapidement possible.»
Rappelons que le journal a dévoilé, vendredi, que le nombre de potentiels frères pédophiles ayant sévi au collège avait doublé en moins d'une semaine, passant de six à près d'une douzaine. Outre le nom de Claude Lebeau, qui faisait l'objet d'accusations d'agressions sexuelles initialement, l'identité de 10 autres frères a été révélée dans la requête amendée. Le nombre de présumées victimes ayant contacté le cabinet Kugler Kandestin, qui chapeaute le recours collectif, s'élève à ce jour à plus de 30.
Pour la congrégation, pas question de minimiser les gestes qui auraient pu être posés par leurs pairs des années 40 à 80 à Granby, a fait valoir le frère Donald. «[Les allégations], ça fait mal. Mais on se met en mode proactif. Il faut que la vérité sorte et que les victimes présumées puissent avoir droit à la justice.»
Tous les détails dans La Voix de l'Est, mardi.