Françoise David proposait, hier matin à Granby, le projet Pharma-Québec de son parti.

Françoise David de Québec solidaire : convaincre « que c'est possible »

Même si Québec solidaire peine à rallier la population, Françoise David est convaincue que les citoyens saisissent le message de son parti. «Les gens comprennent très bien ce qu'on veut faire. Mais ils ne sont pas tous prêts à l'accepter. C'est tellement audacieux ce qu'on propose. Il faut que les gens croient que c'est possible. On dirait qu'ils pensent que c'est trop beau pour être vrai», dit-elle, convaincue qu'il est possible de réaliser de grandes choses «en allant chercher l'argent là où il se trouve».
Un discours semblable à celui du chef caquiste François Legault, qui répète à qui veut l'entendre que la résignation des Québécois est son principal adversaire.
Mais la comparaison s'arrête là. «La différence avec la CAQ, c'est qu'eux ne proposent que des coupures. Il n'est question que de bureaucratie et de gaspillage. Ce n'est pas un projet très emballant.»
Tous les détails dans notre édition de mardi