« Il y a neuf commissions scolaires anglophones au Québec et elles auront leurs neuf centres de service », dit François Legault, qui participait à un dîner militant en compagnie de la candidate de la CAQ dans Brome-Missisquoi, Isabelle Charest. « Il n’y aura aucune perte de pouvoir. »

François Legault tend la main aux anglophones

L’abolition des élections scolaires promise par la Coalition avenir Québec ne doit pas effrayer les communautés anglophones, dit François Legault.

« Les anglos n’ont rien à craindre », a déclaré le chef de la CAQ lors d’une mêlée de presse, lundi, avant de participer à un dîner militant dans une brasserie de Bromont.

Le parti transformerait les commissions scolaires en centres de services assujettis aux écoles et non plus l’inverse, précise M. Legault. Ce sera aux équipes-écoles, formées de dirigeants et de gens de la communauté, à nommer les membres du conseil d’administration des centres de services.

« Ça sera encore plus décentralisé qu’actuellement, dit-il. Il y a neuf commissions scolaires anglophones au Québec et elles auront leurs neuf centres de service. Il n’y aura aucune perte de pouvoir. »

Réticence
Les communautés anglophones ont toujours été réfractaires à l’abolition des élections scolaires, qui leur assure une représentativité dans une province où ils sont minoritaires.

François Legault estime qu’au contraire, elles gagneraient au change. Et il y aura « moins de redditions de compte des écoles jusqu’aux centres de service ». « Là, on va faire confiance aux écoles, et elles auront davantage le choix des moyens. »

Il ajoute que la promesse de la CAQ permettra d’économiser 20 M$ à chaque scrutin. En entrevue en avril, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx avançait plutôt une facture de 13 M$ pour la dernière élection scolaire qui s’est tenue en 2014.

« Et on ne peut pas appeler ça la démocratie quand il y a juste 3 % des gens qui votent », mentionne le chef caquiste. Vérification faite, la dernière élection scolaire a attiré 4,85 % de Québécois aux urnes, un taux qui monte à 17,26 % dans le réseau anglophone.

« Nouveau concept » pour le CHSLD
Côté santé, M. Legault fera en septembre la promotion d’un « nouveau concept » pour les Centres d’hébergement et de soins de longue durée. « Je n’accepte pas tous les débats qu’on a, se limite-t-il à dire pour l’instant. Nos aînés ont droit à la dignité. Je trouve aussi qu’on n’aide pas assez les proches aidants ».

L’entente avec les médecins de famille doit aussi être renégociée afin qu’ils deviennent plus disponibles, notamment en faisant en sorte qu’ils soient désormais payés au patient plutôt qu’à l’acte. « Les médecins de famille sont déjà très bien payés, il faut juste changer leur mode de rémunération », dit le chef caquiste, qui admet que « ça ne sera pas facile » à faire.

Avant de s’attabler pour un dîner au pub McIntosh, François Legault a vanté les mérites de sa candidate dans Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, qui ne connaît « pas juste le sport et l’éducation, mais aussi les dossiers qui touchent les jeunes. »

« Et c’est une excellente communicatrice. » Mme Charest ne s’est pas exprimée durant la mêlée de presse.