Si la Ville de Granby et ses citoyens veulent des Jeux, le député caquiste de Granby, François Bonnardel, leur fournira toute l'aide nécessaire, assure-t-il.

François Bonnardel rêve des Jeux du Québec d'été 2018

Dans ce qui avait tout l'air d'une première promesse électorale, le député de Granby s'est engagé, hier, à faire tout en son pouvoir pour que les Jeux du Québec s'arrêtent chez nous à l'été 2018.
Selon François Bonnardel, le moment est bien choisi, après l'effervescence des Jeux de Sotchi, pour reprendre au bond l'idée lancée à l'origine par l'ancien conseiller municipal de Granby, Yves Pronovost. Le politicien a toutefois pris bien soin de préciser qu'il irait de l'avant dans ce projet si, et seulement si, la Ville et les citoyens décidaient d'embrasser le projet.
Granby a déjà démontré sa capacité à recevoir de grands événements, tant par sa capacité d'hébergement que par ses infrastructures sportives de grande qualité, soutient le représentant de la CAQ, en citant notamment la tenue du Grand défi cycliste, du demi-marathon, de tournois majeurs et de compétitions de gymnastique. «Granby est un exemple de saines habitudes de vie. D'être la ville-hôte des Jeux du Québec en 2018 couronnerait le tout et c'est possible», estime M. Bonnardel, en notant l'impact positif d'un tel événement sur toute la région.
Sports Québec estime entre 12 millions$ et 15 millions$ les retombées économiques générées par la présentation des Jeux du Québec.
Le député a toutefois souligné qu'aucune discussion n'était encore entamée avec la Ville. «Je leur propose mon aide, ce matin (hier).»
Tous les détails dans notre édition de samedi