Ysabelle Duchesne, qu’on voit ici avec la codirectrice générale de Commerce Tourisme Granby région, Fanny-Ysa Breton. Les deux collègues ont oeuvré étroitement à l’organisation de la campagne.
Ysabelle Duchesne, qu’on voit ici avec la codirectrice générale de Commerce Tourisme Granby région, Fanny-Ysa Breton. Les deux collègues ont oeuvré étroitement à l’organisation de la campagne.

Franc succès pour la campagne Soyons solidaires

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
La campagne Soyons solidaires a connu un franc succès en Haute-Yamaska. Il en manquait bien peu pour atteindre l’ambitieux objectif de 225 000 $. La vente de bons d’achat a permis de remettre 203 940 $ aux entreprises de la région.

Pour Ysabelle Duchesne, conseillère au développement commercial chez Commerce Tourisme Granby région, il s’agit d’une réussite sur toute la ligne. «C’est exaltant de voir qu’on a amassé un tel montant en temps de pandémie et en pleines vacances estivales. La mobilisation a été extraordinaire.»

Parmi les 7500 coupons offerts à la population, 6798 ont finalement trouvé preneurs, générant des revenus de 135 960 $. La MRC de la Haute-Yamaska a pour sa part contribué à la hauteur de 62 980 $, tandis que 5000 $ ont été offerts par le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Haute-Yamaska et région.

À cela s’ajoute un montant de 25 000 $ que le Mouvement Desjardins a remis à cinq organismes — la Fondation du Centre hospitalier de Granby, SOS Dépannage/Moisson Granby, la Maison Alice Desmarais, le Centre de prévention du suicide Haute-Yamaska et Oasis Santé mentale Granby et région — dans le cadre du programme Du coeur à l’achat.

Retombées

«Pour les commerces, ce sont des retombées palpables qu’on peut calculer directement. Ce secteur a été durement éprouvé, et le soutien a été un peu chétif. Là, on parle d’un soutien direct, de liquidités pour permettre aux commerçants de prendre leur erre d’aller», ajoute Mme Duchesne.

Cette initiative, qui avait vu le jour à la mi-juillet pour contrer les effets néfastes de la pandémie et relancer l’économie locale, a attiré 105 entreprises oeuvrant dans les secteurs du commerce de détail, du divertissement, des haltes gourmandes et de la restauration.

Celles-ci offraient au public, via la plateforme de sociofinancement La Ruche, des bons d’achat de 20 $ à utiliser dans leurs établissements. Pour chaque tranche de 20 $, les acheteurs obtenaient 10 $ supplémentaires de la part des partenaires de la campagne.

Il appert que 30 % des entreprises participantes ont vendu plus de 100 bons d’achat. Les restaurants ont particulièrement bien tiré leur épingle du jeu. «Il faut croire qu’on est des épicuriens!» lance la conseillère, qui souligne que certains commerçants se sont littéralement approprié la campagne en invitant tout leur réseau à y prendre part.

Reste maintenant à comptabiliser les ventes par commerce et à fournir à chacun un registre des contributeurs à partir du 20 août. Les commerçants verront ensuite eux-mêmes à émettre les bons d’achat aux clients qui les ont encouragés.