Les organisateurs de Foudres Unis, Sébastien Gagnon, Éloi Deit et Simon Gaudreault

Foudres Unis, prise deux

Après le succès du premier festival brassicole Foudres Unis, en 2018, les organisateurs remettent ça. La seconde mouture de l’événement aura lieu le 8 août prochain à Frelighsburg où plus d’un millier d’amateurs de bière sont encore attendus.

Pour Sébastien Gagnon, Éloi Deit et Simon Gaudreault, de la Brasserie Dunham, il était entendu que Foudres Unis serait présenté aux deux ans. Non sans bonifier le concept au passage. « Grosso modo, la formule demeure la même, mais on accueillera plus de brasseries », indique Simon Gaudreault. D’une quarantaine, le nombre passera en effet à plus de 60.

« Ce sont beaucoup des amis que l’on rencontre à gauche et à droite dans les événements brassicoles. Il a fallu se restreindre. On aurait pu inviter 100 brasseries, mais il fallait faire des choix pour des raisons d’espace et de logistique », poursuit-il.

Celles-ci proviendront d’une dizaine de pays, dont la liste sera bientôt complétée. M. Gaudreault nomme au passage le Panama, le Costa Rica, la France, la Suisse, la Belgique, la Pologne, les États-Unis et le Canada.

« En fait, c’est un rassemblement assez exceptionnel de brasseries qui sont généralement difficiles à goûter au Québec. Ce sont souvent des producteurs réputés qui font de la bière en petits volumes. En plus des brasseries plus connues, on est aussi allé chercher des plus petits joueurs qui brassent des bières de qualité qu’on aime beaucoup. On a envie d’ajouter de la profondeur à notre offre. »

Il mentionne notamment la présence de la prestigieuse brasserie californienne Sante Adairius qui a fourni, il y a quelques années, des foudres de chêne à la Brasserie Dunham. Les produits de cette maison sont rares chez nous.

« Ce sont souvent des bières difficiles à trouver ici et que les amateurs découvrent en voyage. Là, elles seront chez nous. »

Encore présenté en plein cœur de la saison estivale, Foudres Unis 2020 se tiendra beau temps mauvais temps, indique M. Gaudreault, en rappelant que l’événement se déroulera sous d’immenses chapiteaux installés à nouveau sur le terrain de la ferme Oneka, sur le chemin de la Poste-de-Boston à Frelighsburg.

À l’offre brassicole, les responsables ajouteront des kiosques alimentaires tenus par des commerçants locaux et d’ailleurs en province.

Vente en ligne

Et parce que les places sont limitées à 1800, la vente en ligne bat déjà son plein. D’abord proposés en prévente, en décembre, les laissez-passer sont disponibles depuis lundi sur le site ticketpro.ca. Comme en 2018, il y a de fortes chances qu’ils se vendent tous, prévoit Simon Gaudreault, et ce, même si leur prix est un peu plus élevé cette année.

Les visiteurs devront choisir entre la session de 11 h à 14 h 30 et celle de 16 h 30 à 20 h. Les billets donnent accès au site et aux dégustations à volonté.

Selon Simon Gaudreault, près de 1500 personnes ont découvert l’événement en 2018. À l’issue de la journée, les profits de 7500 $ avaient été remis à l’organisme École-o-village. Les profits de cette année seront aussi versés à un organisme de charité que les responsables n’ont pas encore identifié.

Simon Gaudreault fait remarquer que le premier rendez-vous d’amateurs de bières s’était déroulé sans anicroche, la vocation du festival étant ouvertement axée sur la découverte. « On sert de petites quantités, car l’idée est de déguster le plus de produits possible. Les gens n’abusent pas. »

Toute la journée, des navettes gratuites permettront aux participants de se rendre sur le site de Foudres Unis à partir de la Brasserie Dunham.