« On respecte la décision des élus de Granby, dit le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est, François Dandenault. Il n'y a aucune amertume de notre côté. »

Financement du spectacle aérien: «C'est une décision prévisible»

Bien qu'il s'y attendait, le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est est « déçu » de la décision de Granby de ne pas participer financièrement à l'événement prévu du 15 au 17 septembre à Bromont.
« Je suis déçu, mais c'est une décision prévisible », dit François Dandenault, rappelant que Granby a déjà annoncé son intention de se retirer complètement du financement de l'aéroport Roland-Désourdy, en 2018.
« On respecte la décision des élus de Granby. Il n'y a aucune amertume de notre côté. » L'organisme Granby Industriel pourrait prendre le relais et investir un certain montant pour s'assurer une visibilité lors du air show, mentionne M. Dandenault.
La demande à Granby était d'une commandite de 25 000 $ en échange d'une location de chapiteaux et de fournitures municipales. Le conseil municipal de la ville du zoo a refusé lundi cette demande d'aide.
François Dandenault assure que cette décision ne met pas en péril la tenue de l'événement. « Ça fait un manque à gagner, mais on va le combler, dit-il. On va réorganiser nos affaires. On a une belle équipe et le spectacle sera très bon. On veut que les gens de Granby viennent nous voir ! »
Il souligne que ce ne sera pas qu'un spectacle aérien puisqu'« il y aura de la technologie à découvrir ». Une cinquantaine d'employeurs du domaine de l'aéronautique seront aussi sur place, le tout sous la présidence d'honneur du comédien et animateur Normand Brathwaite.
Impact
Quant à l'avenir de l'aéroport, le président du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est refuse de commenter. « Je veux l'harmonie jusqu'au 15 septembre ! », plaide-t-il. Mais il souligne avec insistance que contrairement à ce que soutient le conseil de Granby, la Ville a tout à gagner à continuer de financer cette installation à parts égales avec Bromont et Cowansville, au coût annuel de 96 000 $ par municipalité.
Il donne l'exemple de l'usine GE Aviation de Bromont, qui a récemment investi 300 000 $ dans ses équipements et qui est voisine de l'aéroport. « Est-ce que GE a un impact sur Granby, tu penses ? Combien d'employés habitent Granby ? »
Selon M. Dandenault, il y a encore moyen de renverser la vapeur. Il dit avoir des données prouvant que l'aéroport apporte des retombées économiques appréciables pour Granby. « On peut s'asseoir et parler (NDLR : avec les élus)... Je pense qu'il faut revoir ça. L'aéroport, c'est pas juste des vols de plaisance. Ça crée une demande, une facilité. »