La Voix de l’Est
L’APOD, dont fait partie le centre L’Envolée, à Shefford, réclame depuis plusieurs années une bonification de l’aide financière gouvernementale offerte à ses membres, qui sont assujettis aux mêmes normes et conditions que leurs homologues du secteur public.
L’APOD, dont fait partie le centre L’Envolée, à Shefford, réclame depuis plusieurs années une bonification de l’aide financière gouvernementale offerte à ses membres, qui sont assujettis aux mêmes normes et conditions que leurs homologues du secteur public.

Financement des centres privés de thérapie: l’APOD accentue la pression sur Québec

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Toujours sans signe de vie du bureau du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant, le président de l’Association professionnelle des organismes en dépendance (APOD), Paul Boissonneault, accentue la pression pour mettre un terme à ce qu’il considère être une iniquité entre ses membres et les centres de traitement des dépendances admissibles au financement des organismes communautaires.