Les employés des Résidences Soleil Manoir Granby réclamaient un meilleur salaire.

Fin du conflit de travail au Manoir Granby

La grève est terminée pour la cinquantaine d’employés des Résidences Soleil Manoir Granby, en moyens de pression depuis le 17 juillet.

Réunis en assemblée le 2 août, les employés de cuisine, d’entretien et préposés aux bénéficiaires — surtout des femmes et membres du syndicat des Teamsters — ont accepté l’entente de principe soumise dans une proportion de 95 %, a appris La Voix de l’Est.

Ils obtiennent une augmentation de salaire de 1,50 $ au départ ainsi qu’une rétroaction à 60 % pour la dernière année. Le salaire à l’embauche des employés de ces résidences pour personnes âgées oscille entre 14 $ et 15 $ de l’heure, soit un peu plus que le salaire minimum. Ils demandaient 3 $ de plus.

Bruit
« Il n’y a pas de quoi se rouler à terre », a réagi une employée interrogée lundi. « Le syndicat nous a dit qu’on ne nous donnerait pas plus, qu’il fallait accepter ça, a ajouté un de ses collègues. Mais on est encore payés cinq dollars de moins qu’au public. »

Cet employé déplore aussi que son syndicat ait récemment enjoint ses membres à cesser de manifester devant l’édifice de la rue Denison Est, parce que le bruit des sifflets et des chaudrons dérangeaient les résidants.

Comme le travail des employés de ce type de résidence est considéré comme un service essentiel, ils ne pouvaient débrayer et se contentaient de manifester en dehors de leurs quarts de travail et durant leurs pauses.

Et les employés d’autres Résidences Soleil du Québec gagnent un meilleur salaire, indique l’employé sondé. « On nous a dit que c’était parce que le coût de la vie était moins élevé à Granby. »

D’autres employées rencontrées par La Voix de l’Est se sont plutôt dites satisfaites. « On a eu une augmentation, tant mieux, dit l’une d’elles. Moi, j’ai accepté les conditions quand j’ai été engagée. On ne peut pas demander 20 $ de l’heure. »

« À un moment donné, il ne faut pas s’acharner, dit une autre employée. On nous a dit que ç’aurait pu être pire. Dans l’ensemble, les employés sont satisfaits. »

Communiqué à venir
Le directeur des communications et des affaires publiques chez Teamsters Canada, Stéphane Lacroix, n’a pas rappelé La Voix de l’Est. Dans un courriel, il s’est limité à écrire qu’« un communiqué de presse sera publié demain [mardi] concernant les cinq Résidences Soleil » qui étaient encore en grève jusqu’à tout récemment, soit celles de Granby, Mont-Saint-Hilaire, Laval, Pointe-aux-Trembles et Ville Saint-Laurent.

Il n’a pas non plus été possible de parler avec un représentant du Groupe Savoie, propriétaire des Résidences Soleil.