Bell devrait terminer sous peu l’analyse des demandes de IHR Telecom d’utiliser ses poteaux dans Brome-Missisquoi pour y installer son réseau de fibre optique.

Fibre optique: l’intervention de Bell attendue dans Brome-Missisquoi

Les travaux pour déployer le réseau de fibre optique sur l’ensemble du territoire de la MRC Brome-Missisquoi devraient débuter dans les prochaines semaines. IHR Telecom, l’entreprise responsable du projet, attend que Bell l’autorise à utiliser ses poteaux.

IHR Telecom a déposé plusieurs demandes à Bell durant l’automne pour accrocher ses câbles sur les poteaux du géant des télécommunications afin d’offrir un service internet haute vitesse de 25 mégabits par seconde. Chaque demande concerne entre 150 et 200 poteaux. En tout, plus de 5000 poteaux sont concernés, indique Patrick Bonvouloir, directeur général de l’organisme sans but lucratif.

Bell dispose de 90 jours pour analyser les demandes et donner sa réponse, selon le délai imparti par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, souligne M. Bonvouloir. « On a besoin de leurs poteaux pour passer notre réseau », dit-il. « On devrait avoir les premières réponses bientôt. »

Depuis le début de l’année 2018, l’équipe de IHR Telecom planifie le déploiement du futur réseau filaire dans les 21 municipalités de la MRC. Le tout a commencé avec l’inventaire des poteaux. Ils appartiennent presque tous à Bell. M. Bonvouloir ne cache pas qu’il préférerait travailler avec Hydro-Québec. La société d’État est plus rapide quand vient le temps de remplacer des poteaux désuets, a-t-il dit. Bell, à l’inverse, peut mettre jusqu’à 22 mois pour en remplacer un, soutient-il. Un tel délai peut nuire à la planification du projet, concède-t-il.

« Quand tu as un ou deux poteaux inutilisables et que ça peut prendre 22, 23 mois à les remplacer, ça nous retarde. On installe un réseau et tout doit s’imbriquer », illustre M. Bonvouloir.

Délais

La désuétude des poteaux peut devenir un facteur de délais, avertit M. Bonvouloir. Il estime que 3 à 4 % des poteaux devront être remplacés pour cette raison. D’où la nécessité que le travail se fasse promptement, soutient-il.

Le réseau aura une longueur de 1400 kilomètres et devrait utiliser près de 5000 poteaux de Bell.

Depuis 2016, IHR Telecom est aussi à l’œuvre dans la MRC du Haut-Richelieu pour installer la fibre optique. La lenteur démontrée par Bell pour remplacer certains de ses poteaux désuets fait que la fin des travaux prévue le 31 mars cette année a été repoussée de six mois, ce qui mène à octobre. IHR Telecom s’est plaint au CRTC de ces longs délais.

Le problème tient au fait que le CRTC ne fixe pas de délai aux entreprises propriétaires de poteaux pour remplacer ceux qui sont en fin de vie, déplore M. Bonvouloir. « On trouve ça plate. On pense qu’un délai de 90 à 120 jours serait raisonnable. C’est difficile de planifier un réseau de fibre optique quand tu ne sais pas quand tu auras accès aux poteaux. »

Le directeur général de IHR Telecom espère qu’une bonne collaboration naîtra entre son organisation et Bell. « Ils nous ont dit que ça se passerait bien. C’est ce qu’on souhaite aussi. »

Les travaux dans Brome-Missisquoi doivent être exécutés pour le 31 mars 2021. C’est l’une des conditions des programmes fédéral et provincial de subvention pour ces projets. Dans Brome-Missisquoi, les deux paliers de gouvernement se sont commis à verser ensemble 20,6 millions de dollars pour construire le réseau, soit 12 442 267 $ de Québec et 8 155 780 $ d’Ottawa. IHR Telecom investira 7 086 267 $.

En date du 2 janvier, IHR Telecom a reçu 2,3 millions de dollars des subventions promises. L’argent a servi à l’inventaire et l’analyse des capacités des poteaux, à donner des acomptes sur des équipements à acheter et à payer les employés. Le projet est porté par 18 employés. Au plus fort des travaux, une quarantaine de personnes y travailleront, dont 25 employés à temps plein, a dit M. Bonvouloir.

Le service des relations de presse de Bell n’était pas en mesure jeudi de répondre à nos questions concernant les délais associés au remplacement d’un poteau.

Le plan initial maintenu

Comme prévu dans le plan initial, IHR Telecom construira le réseau de fibre optique de la MRC Brome-Missisquoi en partant de celui en place dans le Haut-Richelieu. Le réseau partira de la municipalité de Saint-Sébastien. Les municipalités voisines de Pike-River, Saint-Armand et Stanbidge Station seront les premières branchées.

Les équipes de monteurs dérouleront ensuite le réseau filaire vers l’est en passant par les municipalités du Canton de Bedford, de la ville de Bedford et de Notre-Dame-de-Stanbridge. 

Plusieurs poteaux désuets doivent toutefois être remplacés dans cette municipalité avant l’installation de la fibre optique, note Patrick Bonvouloir, directeur général de IHR Telecom.

La direction de IHR Telecom n’a pas écarté l’idée qu’une deuxième équipe de monteurs commence au courant de l’année à déployer le réseau dans l’est de la MRC. Elle débuterait dans les municipalités de Bolton-Ouest, de Lac-Brome et de Sutton et filerait vers l’ouest. Les deux équipes se rencontreraient à Bromont vers la fin du calendrier, a dit M. Bonvouloir. Michel Laliberté