Le gouvernement provincial n’a pas encore officialisé son engagement à verser 12 442 267 $ dans le projet de la MRC de passer un réseau de fibre optique sur l’ensemble de son territoire.

Fibre optique dans Brome-Missisquoi: toujours pas de feu vert de Québec

COWANSVILLE — La MRC Brome-Missisquoi attend toujours que Québec l’autorise à lancer les travaux pour déployer un réseau de fibre optique sur l’ensemble de son territoire pour offrir un service internet haute vitesse.

Le gouvernement fédéral, qui injecte 8 155 780 $ dans le projet évalué à 27 644 668 $, a donné le feu vert aux travaux en janvier. Internet Haut-Richelieu (IHR) Télécom, l’entreprise sans but lucratif mandatée par la MRC pour réaliser les travaux, ne peut toutefois procéder puisqu’elle n’a pas encore l’autorisation du palier provincial. L’imprimatur du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec (MESI), qui contribue 12 442 267 $ au projet, se fait toujours attendre.

La MRC attend en plus des nouvelles du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Elle a besoin du consentement du MAMOT pour cautionner un prêt de 27 644 668 $ que doit contracter IHR Télécom pour payer les travaux. En fait, il s’agira d’une marge de crédit avec un taux d’intérêt de 3,45 %.

Ottawa remboursera sa partie des coûts au fur et à mesure tandis que le Québec déboursera son montant une fois les travaux complétés. Il restera un montant de 7 086 267 $ à payer. Il sera à la charge d’IHR Télécom. L’entreprise sans but lucratif récupérera son investissement avec ses futurs abonnements d’internet haute vitesse.

Dans une résolution adoptée la semaine dernière, les maires de la MRC ont exhorté la ministre Dominique Anglade du MESI « d’autoriser dans les plus brefs délais l’organisme mandaté par la MRC, IHR Télécom, à débuter les travaux pour le déploiement de la fibre optique sur notre territoire. »

IHR Télécom a besoin de la confirmation officielle du gouvernement québécois pour commander les rouleaux de fibre optique ainsi que des équipements à installer sur les poteaux, indique Robert Desmarais, directeur général de la MRC. « C’est beaucoup d’argent à engager comme dépenses. On doit avoir une autorisation pour le faire. Et il faut qu’on le fasse rapidement parce que les délais de livraison sont assez longs. Ça peut prendre plusieurs mois », a-t-il expliqué en entrevue.

« Les citoyens ont hâte »
M. Desmarais a pu discuter du projet avec des contacts dans l’appareil gouvernemental. « On nous dit que ça s’en vient. On est dans l’attente, on est fébriles et on a hâte. Les citoyens ont hâte. Plusieurs ont communiqué avec la MRC et avec leur municipalité pour savoir quand ils pourront se brancher. »

IHR Télécom a procédé à l’inventaire des poteaux qui seront utilisés pour passer la fibre optique, a dit M. Desmarais. Un plan d’échéancier devrait être déposé à la MRC d’ici les deux prochains mois.

Il déterminera quand les citoyens des municipalités de la MRC pourront avoir accès au réseau, a-t-il ajouté.

Le projet de la MRC prévoit l’installation d’un réseau de fibre optique pour brancher 6407 maisons, 1250 entreprises et commerces et 750 fermes. Près de 1400 kilomètres de route seront desservis.

Le réseau filaire offrira un service Internet d’une vitesse minimale de 25 mégabits par seconde.

Le cabinet de la ministre Anglade ne nous est pas revenu mercredi avec les réponses à nos questions.