Le déploiement d’un réseau de fibre optique permettra de brancher d’ici mars 2021 les quelque 8000 maisons, commerces et industries dans la MRC de Brome-Missisquoi. Le projet nécessite un investissement de 27,7 millions de dollars, dont 20,6 M $ proviennent de Québec et d’Ottawa.

Fibre optique dans Brome-Missisquoi: Québec ratifie l’entente

Le gouvernement du Québec a finalement paraphé la convention financière de 20,6 millions de dollars en subventions pour offrir un service internet haute vitesse dans la MRC de Brome-Missisquoi. Internet Haut-Richelieu (IHR) peut maintenant commander le matériel et les équipements nécessaires pour commencer le déploiement d’un réseau de fibre optique dans les 21 municipalités de la MRC d’ici le 31 mars 2021.

La signature de l’entente, effectuée vendredi par un sous-ministre du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), survient près de huit mois après qu’Ottawa et Québec aient annoncé en grande pompe qu’ils acceptaient de participer financièrement au projet. « Ça été long. Mais, on n’a jamais douté qu’on allait avoir les subventions. On est heureux que ça soit enfin signé. C’est un grand soulagement parce qu’on a maintenant un engagement écrit », a indiqué Robert Desmarais, directeur général de la MRC.

Invité à commenter le long délai d’analyse du projet dans les officines gouvernementales, M. Desmarais s’est fait diplomate. « On aurait préféré que le tout se signe en quatre ou cinq mois. Mais on comprend qu’ils avaient des vérifications à faire. On parle quand même d’importants montants de subventions. »

Le projet consiste à passer un réseau de fibre optique pour brancher près de 8000 maisons, commerces et industries dans la MRC. Le futur réseau longera 1400 kilomètres de rues et de routes. Le gouvernement provincial injectera 12 442 267 $ dans le projet tandis que le fédéral en investira 8 155 780 $. IHR allongera les 7 086 267 $ restants.

Les premiers branchements devraient être effectués en novembre, a dit M. Desmarais. Les résidents des municipalités de l’ouest de la MRC, notamment ceux de Notre-Dame-de-Stanbridge, Saint-Armand, Sainte-Sabine et Pike River, devraient alors pouvoir en profiter. Ces municipalités se trouvent près du réseau existant de IRH à Saint-Sébastien et Saint-Alexandre. C’est pourquoi l’entreprise sans but lucratif a choisi de construire le réseau de Brome-Missisquoi à partir de ce secteur.

Une deuxième équipe d’IHR devrait être mise sur pied pour installer le réseau de fibre optique, a signalé M. Desmarais. C’est dans les plans d’IHR de le faire, a-t-il indiqué, sans préciser de date. Cette équipe partirait de l’est et du nord-est de la MRC, soit dans les secteurs de Lac-Brome et de Bromont.

L’objectif demeure que les citoyens de la MRC Brome-Missisquoi aient accès au service internet haute vitesse d’ici trois ans, rappelle M. Desmarais. « Si tout va rondement, on est sûr de pouvoir y arriver », soutient-il.

D’autres projets acceptés
Le projet de Brome-Missisquoi n’est pas le seul qui vient de franchir la dernière étape d’acceptation du MESI. La convention financière d’un des trois projets internet haute vitesse dans la MRC de Maskinongé a également été signée vendredi. D’autres projets ont reçu leur aval cette semaine, a dit Guillaume Bérubé, attaché de presse de la ministre Dominique Anglade. « On a commencé à envoyer les ententes. Les promoteurs vont avoir l’argent pour travailler leurs projets », a-t-il confirmé à La Voix de l’Est mercredi.

Un total de 82 projets ont été retenus dans le cadre du programme fédéral-provincial d’internet haute vitesse. M. Bérubé n’était pas en mesure de dire combien d’entre eux étaient encore sous analyse au gouvernement fédéral ou combien avaient obtenu l’imprimatur de Québec.

M. Bérubé reconnaît que les délais d’analyse des projets sont très longs. « On en est très conscient. Mais il y a des signes encourageants », a-t-il dit, soulignant que des conventions financières commencent à être signées.