Il n'est pas rare de voir plusieurs automobilistes faisant la file sur la rue Beaumont pour accéder à la route 139.

Feux de circulation coin 139 et Beaumont: Lehoux veut relancer le MTQ

Le ministère des Transports doit revoir sa décision et installer des feux de circulation au coin de la route 139 et de la rue Beaumont à Cowansville. Le candidat à la mairie Réjean Lehoux entend talonner le MTQ dans ce dossier.
«C'est une intersection très dangereuse. On comprend ça assez vite quand on passe ici le matin ou entre 15h30 et 16h. C'est vraiment, vraiment difficile d'accéder à la 139», explique le candidat à la mairie Réjean Lehoux qui en fait un enjeu électoral.
« C'est une intersection très dangereuse. On comprend ça assez vite quand on passe ici le matin ou entre 15 h 30 et 16 h. C'est vraiment, vraiment difficile d'accéder à la 139. Il y a beaucoup de véhicules qui passent », explique-t-il.
M. Lehoux a convié jeudi après-midi une trentaine de résidants du quartier tout près de l'intersection. Plusieurs ont dit craindre pour leur sécurité chaque fois qu'ils sont derrière le volant et s'apprêtent à s'élancer sur la 139 à partir de la rue Beaumont. « C'est très difficile. Tu peux rester là quelques minutes avant d'avoir la chance de passer. Ça roule très vite et il y a beaucoup de monde », raconte Denis Marchand.
Outre de ses résidants, la rue Beaumont est empruntée tous les jours de la semaine par le personnel et les élèves du centre régional intégré de formation ainsi que de l'école secondaire Massey-Vanier. « C'est un quartier où il se passe beaucoup de choses », illustre M. Lehoux.
Le danger ne guette pas seulement les automobilistes, signale Claudette Duchesneau. Traverser cette intersection est une aventure périlleuse également pour les piétons et les cyclistes, dit-elle.
Au moment de notre passage, alors que nous discutions avec des citoyens, un jeune adolescent à vélo attendait au coin de la rue. Il a patienté une bonne dizaine de minutes avant que la circulation s'éclaircisse. Il a alors pu passer. « C'est comme ça tous les jours », dénonce Mme Duchesneau.
Pour M. Marchand, qui habite un duplex à un jet de pierre de l'intersection, la situation est insensée. « On entend des crissements de pneus, des coups de klaxon. C'est triste à dire, mais la loi de la moyenne joue contre nous. Un accident va se produire, c'est sûr. C'est peut-être ce qu'ils attendent avant de réagir. »
Une solution acceptable serait d'installer des feux spéciaux qui s'actionneraient seulement lorsque des véhicules arriveraient à l'intersection de la rue Beaumont, suggère Mme Duscheneau. De cette façon, dit-elle, la circulation se ferait en continu sur la route 139 en dehors des deux périodes difficiles, celles de la matinée et de la fin de l'après-midi.
Demandes infructueuses
La Ville exige depuis quelques années l'installation de feux de circulation à cette intersection. Sa dernière tentative de convaincre le MTQ s'est soldée par un échec en décembre 2013. Quelques mois plus tard, une pétition contenant 980 noms n'a pas réussi non plus à faire fléchir les autorités.
Le MTQ avait justifié sa décision sur le faible débit sur ce segment de la 139. Ses données étaient à l'effet que 12 100 véhiculent y circulaient chaque jour.
Des statistiques de la Sûreté du Québec, produites à la demande de La Voix de l'Est, ont permis de recenser 17 accidents entre 2008 et 2013. Dans cinq de ces collisions, 11 personnes ont été blessées.
Ces refus ne doivent pas démonter les gens, insiste M. Lehoux. « Ça a pris 12 ans pour qu'ils rénovent le vieux palais de justice. Une ville doit être évolutive. Ça veut dire qu'on doit essayer à nouveau. Vous savez, il y a trois choses inéluctables dans la vie : la mort, les impôts et le changement », philosophe-t-il. « On va continuer de demander que des feux soient installés. »