Le maire Pascal Bonin a tranché lundi soir en faveur du projet de la Coop des Montérégiennes, autrefois connu sous le nom de Coop Excel.

Feu vert à une quincaillerie rue Principale

La Coop des Montérégiennes, autrefois connue sous le nom de Coop Excel, pourra aller de l'avant avec son projet de quincaillerie avec cour à bois et centre de jardinage. Le projet ne fait toutefois pas l'unanimité. Il a divisé les élus en deux camps égaux lors de la séance du conseil municipal. Le maire Pascal Bonin a dénoué l'impasse en tranchant en sa faveur.
Le projet, qui nécessite un investissement de 3 millions$, modifiera la trame de la rue Principale puisque c'est sur celle-ci que le nouveau commerce aura vraisemblablement pignon sur rue. Pour y arriver, un échange de terrains avec Aliments Ultima sera nécessaire, a expliqué hier le directeur général de la Coop, Christian Massé. La Coop et les Aliments Ultima cohabitent depuis des décennies sur un vaste terrain situé entre les rues Principale, Guy, Sainte-Thérèse, Saint-Patrick et Laval.
Le comité consultatif d'urbanisme (CCU) de la Ville s'est cependant opposé de façon unanime à ce projet, envisagé depuis deux ans. Son argument: la cour à bois et la vente au détail de produits d'horticulture représentent des usages incompatibles avec le secteur.
Cinq conseillers municipaux - Michel Mailhot, Éric Duchesneau, Serges Ruel, Jean-Luc Nappert et Pierre Breton - se sont ralliés aux arguments du CCU.
Tous les détails dans notre édition de mercredi