La Granbyenne Kathleen Taylor a vu naître une nouvelle dynamique dans son quartier, l'an dernier, grâce à la Fête des voisins.

Fête des voisins: les bons côtés d'être à côté

Pour Kathleen Taylor, la Fête des voisins a ouvert la porte à une toute nouvelle vie de quartier. L'an dernier, elle et quelques personnes ont profité du nouveau parc de leur jeune secteur de Granby pour inviter le voisinage à faire connaissance en toute simplicité. Jeu gonflable, bar à bonbons et « grignotines » ont permis de briser la glace.
« On se connaît tous maintenant. On a même formé un groupe Facebook », dit-elle. Mme Taylor constate que ce nouvel esprit a créé un sentiment de sécurité dans sa rue. Les résidants sont plus aux aguets et les enfants savent qu'ils peuvent « aller cogner chez un voisin » en cas d'urgence. Et quelques fois par été, les voisins finissent la soirée autour d'un feu de camp dans la cour de l'un d'eux.
C'est d'ailleurs le but avoué de la Fête des voisins, qui se tiendra le samedi 10 juin cette année : découvrir « les bons côtés d'être à côté ».  
Comme le mentionne Mathieu St-François, coordonnateur à la vie communautaire à la Ville de Granby, une telle activité permet de rencontrer ses voisins autrement qu'en les saluant timidement en pelletant son entrée ou en passant sa tondeuse. 
Au goût des citoyens
Originaire de la France, le concept de la Fête des voisins est né au Québec en 2006. La ville de Granby y participera pour une neuvième fois. Près d'une vingtaine de rassemblements citoyens ont lieu chaque année dans tous les coins de la municipalité. M. St-François croit qu'il est possible d'atteindre la trentaine cette année.
Ce dernier rappelle que l'organisation d'une telle fête de quartier est fort simple et ne dépend que du bon vouloir des citoyens. Suffit de choisir le lieu - un parc, une cour privée, une salle commune ou même un bout de rue, si la municipalité l'autorise. La formule ? Un 5 à 7 en plein air, un repas communautaire, un concours de desserts, un échange de livres usagés, un tournoi de fer... les possibilités sont illimitées.
Sophie Foisy en sait quelque chose. Le pique-nique collectif qu'elle a organisé dans son entourage a attiré un grand nombre de voisins, dont plusieurs se sont liés d'amitié. Il n'est pas rare que certains se rassemblent désormais pour aller marcher ou faire des travaux. « Ça a créé un beau sentiment de convivialité. »  
De l'aide pour la promotion et l'organisation
Si chaque fête dépend des organisateurs, il importe de l'inscrire, avant le 16 mai prochain, sur le site fetedesvoisins.qc.ca ou par téléphone au 450 361-6081 pour le faire savoir à la Ville, qui agit à titre de « supporteur ». « On est là pour conseiller les gens et leur fournir des outils promotionnels, comme des cartons d'invitation, des ballons et des affiches », note M. St-François.
Ceux qui prévoient avoir besoin de services publics - dans le cas où l'activité est tenue dans un parc municipal ou une rue - doivent cependant contacter la Ville au plus tard le 12 mai. 
Peu importe la formule choisie, l'important est de faire plus ample connaissance. Certaines fêtes pourraient cependant recevoir la visite d'animateurs et d'un magicien. Qui sait, peut-être serez-vous même de la fête chanceuse qui aura droit à un grand plateau de cupcakes en cadeau...