Les mascottes prendront à nouveau d'assaut la rue principale à Granby du 19 au 23 juillet.

Fête des mascottes: une formule revue et corrigée

Un vent de changement souffle sur la Fête des mascottes et la vente trottoir de Granby. La rue Principale sera plus que jamais au coeur de l'action et la programmation a été bonifiée pour attirer une clientèle plus diversifiée durant l'événement, prévu du 19 au 23 juillet.
Les détails de la 32e Fête des mascottes ont été dévoilés mardi par Julie Bourdon, conseillère municipale et présidente de Commerce et tourisme Granby et région (CTGR), Jennifer Martin, coordonnatrice au développement commercial de CTGR, Suzie Mallette de l'Agence Lion et Sylvain Gervais, directeur général de CTGR.
Il s'agit là d'une première phase de transformations, afin de « titiller » les visiteurs et les « reséduire », a fait valoir le directeur général de Commerce et tourisme Granby et région (CTGR), Sylvain Gervais, à la barre - avec l'Agence Lion de Granby - de l'organisation de l'événement, qui en est à sa 32e édition. 
« Ce n'est pas en faisant du copier-coller d'une année à l'autre qu'on va attirer les gens. La Fête va bien. Elle a une belle réputation. Mais il faut voir comment l'améliorer », dit-il. 
Une réflexion a ainsi été amorcée l'hiver dernier pour brasser les cartes et insuffler une nouvelle dynamique à l'événement. « La Fête des mascottes est dans l'ADN de la Ville de Granby. Elle attire de 80 000 à 100 000 personnes durant quelques jours », a relevé la conseillère municipale et présidente de CTGR, Julie Bourdon.
« On a une cible de trois ans pour donner un nouveau cap à l'événement », note Sylvain Gervais.
Dans la rue 
Terminée la scène de la rue Johnson. La rue Principale et son bitume seront donc au coeur de la Fête des mascottes et de la vente trottoir. « On a l'habitude de voir la majorité des prestations sur des scènes, mais cette année, les spectacles de mascottes, les prestations de danse et de chants se feront principalement sur l'asphalte. L'animation de rue va prendre de l'importance avec des personnages colorés, théâtraux, des amuseurs publics », a souligné la coordonnatrice au développement commercial à CTGR, Jennifer Martin.
La scène principale sera d'ailleurs mobile et changera d'emplacement tous les jours pour animer les différents secteurs de la rue Principale. 
Nouveauté : si les mascottes et l'animation familiale sont au rendez-vous de jour, ce ne sera pas le cas en soirée. La programmation se fera plus musicale, entre autres avec les prestations de Men without T, Sandy Grenier, Cul-de-sac et une soirée disco. Des spectacles grand public sont prévus près des terrasses dès 19 h 30.
La maison des mascottes a aussi changé d'allure et déménagera près de l'église Ste-Famille pour être au coeur de l'action. 
Autos, motos, etc.
Afin qu'un maximum de commerçants profite de l'achalandage généré par l'événement, une nouvelle zone Auto, bateau et véhicule récréatif prendra place dans le secteur du parc Miner. « Certains commerçants s'adressent à une clientèle plus adulte. Il fallait voir comment élargir la clientèle », souligne Sylvain Gervais. 
Le Cirque Jean Coutu, qui a annulé sa tournée estivale au Québec, ne sera pas de retour. Devenu une tradition, le déjeuner des mascottes a été mis sur la glace, le temps de revoir la formule, dit Jennifer Martin. Aussi, contrairement à l'an dernier, la vente trottoir ne coïncide pas avec celle des Galeries de Granby, où d'importants changements sont en cours. 
Les classiques défilé des mascottes (le dimanche à 11 h), câlins aux gros toutous, fermette, maquillage, tours de petits trains ou de poneys ainsi que les parcs de jeux gonflables seront au rendez-vous. L'accès au site et aux spectacles demeure gratuit, mais des frais s'appliquent pour certaines activités.
Les visiteurs pourront profiter de l'animation régulière au centre-ville à cette période, comme la tenue du marché public à la place Johnson le samedi, ainsi que les spectacles des À-côtés du Palace et ceux sous le chapiteau du parc Miner.
Pour faciliter la logistique de l'événement, la rue Principale sera fermée à la circulation automobile entre les rues Dufferin et Saint-Hubert, 24 heures sur 24, contrairement aux années précédentes où la circulation de nuit reprenait son cours. La rue Saint-Antoine, elle, demeurera ouverte.