Si tout va bien, l’Underground se tiendra les 17 et 18 juillet.
Si tout va bien, l’Underground se tiendra les 17 et 18 juillet.

Festival Underground de Waterloo : une année de «best of»

Pour souligner son cinquième anniversaire, le Festival Underground de Waterloo misera sur des valeurs sûres. Mis à part la tête d’affiche et deux groupes hommage, l’offre musicale fera place aux meilleures formations à avoir défilé au festival depuis ses débuts.

Le fondateur, Alex St-Martin, parle en effet d’une année de «best of» pour l’événement prévu le vendredi 17 et le samedi 18 juillet. Lui et ses associées des Productions Fancy Goat, qui organisent le festival, maintiennent ces dates pour le moment, à moins de directives contraires du gouvernement au cours des prochains mois.

«On continue à travailler sur le projet, mais on se donne jusqu’au 1er juillet pour décider s’il y aura report. Ce pourrait alors être repoussé en septembre. On verra.»

On sait que l’Underground se spécialise dans la promotion de la relève de la musique rock, punk et métal. Parmi les 16 groupes invités cet été, les amateurs pourront notamment voir et entendre Maggots, Burning The Oppressor et Reanimator. C’est à Dance Laury Dance et son hard rock qu’a été confié le spectacle principal du samedi soir.

«Chaque année, on alterne entre le rock et le métal. Là, c’est du hard rock. Dance Laury Dance est un groupe de party qui dégage beaucoup d’énergie sur scène», indique Alex St-Martin, en rappelant que l’an dernier, les festivités avaient attiré 2300 personnes à la plage de Waterloo.

Distanciation sociale oblige, la conférence de presse des Productions Fancy Goat s’est déroulée en direct sur la page Facebook de l’organisation cette semaine. Au plus fort de ce rendez-vous virtuel, une cinquantaine de curieux s’y sont branchés.

Festival des bières

L’Underground n’était toutefois pas le seul sujet à l’ordre du jour. Les Productions Fancy Goat ont rappelé que le Festival des bières de Waterloo, dont ils sont aussi les promoteurs, aura lieu le 26 septembre cette année.

L’événement, qui en sera également à sa cinquième présentation, se déroulera au parc du Centenaire en présence d’une sélection de microbrasseries dont le nombre n’est pas encore déterminé. Selon la coorganisatrice, Jessika Lemay, la moitié sera composée de microbrasseries habituées du festival, tandis que les autres exposants se présenteront à Waterloo pour la première fois. Plusieurs, dit-elle, proviendront des Cantons-de-l’Est.

Mme Lemay, qui est aussi copropriétaire du pub waterlois Bière-Ô-Loo, a d’ailleurs profité de cette tribune pour livrer un vibrant plaidoyer en faveur de l’achat local en cette période de crise.

«Lorsque vous décidez d’acheter localement, vous participez activement à la chaîne de partenariat au sein de votre municipalité et de votre province. Lorsque vous achetez une bière de microbrasserie québécoise, vous permettez à un entrepreneur de vivre de son rêve et de payer ses employés qui, à leur tour, développeront un sentiment d’appartenance et une fierté face aux produits créés. Lorsque vous investissez quelques dollars dans n’importe quelle PME, vous leur permettez entre autres de mettre de la nourriture sur la table, a-t-elle notamment déclaré. C’est comme ça qu’on s’en sortira.»

Par ailleurs, la boîte de production a annoncé qu’elle planchait sur deux nouvelles propositions pour l’année 2021 : un festival culinaire et un tournoi de jeux vidéos classiques.