«Il y a plein de choses à discuter. Et tant qu'il n'y a pas d'entente, on ne peut pas faire d'annonce», affirme le président du conseil d'administration de la FHM, Julien Cabanac.

Ferme Héritage Miner: «Il y a plein de choses à discuter»

Le président du conseil d'administration de la Ferme Héritage Miner (FHM), Julien Cabanac, n'a pas voulu commenter mardi les informations voulant que la gestion de la ferme agrotouristique puisse être confiée à la corporation de développement commercial et touristique de Granby et région.
« On préférerait qu'il y ait un engagement concret avant de commenter, pour ne pas créer d'attentes », a affirmé M. Cabanac.
Cette information a été dévoilée lundi soir, lors de la séance du conseil municipal, par l'un des membres du comité de relance, Luc Perron. Celui-ci voulait, par cette occasion, effectuer un suivi sur la pétition lancée le mois dernier pour la relance de la ferme, aux prises avec des difficultés financières. La pétition a amassé quelque 1000 signatures en une semaine, mais un frein y a été mis, puisque la relance semble vouloir prendre une autre tournure­, a affirmé M. Perron. 
Celui-ci a fait valoir mardi qu'il se devait « de donner une suite » par respect pour les signataires de la pétition. Mais le maire, Pascal­ Bonin, a affirmé lundi soir aux médias que M. Perron a, dans la foulée, partagé une information, au sujet de l'implication possible de Commerce et tourisme Granby et région dans le dossier, qui n'aurait pas dû être rendue publique. 
Julien Cabanac a aussi abondé dans le même sens mardi. « Il y a plein de choses à discuter. Et tant qu'il n'y a pas d'entente, on ne peut pas faire d'annonce. Pour l'instant, c'est un projet », a-t-il dit, confirmant néanmoins que le sujet a été abordé lors de discussions avec le maire, Pascal Bonin. 
Ce dernier a également refusé de commenter le dossier. « Pour moi, le sujet n'est pas public. Le conseil d'administration (de la FHM) a acheminé quelque chose à la Ville. Mais la Ville doit faire son analyse. Il (M. Perron­) a voulu sortir un scoop. Et c'est correct. Il a le droit. Mais j'ai le droit de ne pas vouloir en parler­ », a-t-il laissé tomber.
Camp de jour 
Avant de manifester l'intérêt possible de confier les guides de la FHM à Commerce et tourisme Granby et région, le conseil d'administration a par ailleurs donné le feu vert à la tenue d'un camp de jour sur le site de la Ferme. 
Le camp d'immersion anglaise de Sandra Darling, qui se tenait par le passé dans les locaux de l'école Parkview à Granby, s'y installera tout l'été. Selon le site Internet de Mme Darling, neuf semaines de camp, avec autant de thèmes liés à la nature, y seront offertes entre le 26 juin et le 25 août. 
Julien Cabanac estime que les discussions en cours au sujet de l'avenir de la gestion de la FHM ne devraient rien changer à l'accord survenu avec Sandra Darling. Cette dernière a par ailleurs affirmé mardi avoir reçu l'assurance que l'entente qu'elle a conclue avec le conseil d'administration serait respectée, quoi qu'il arrive au cours des prochaines­ semaines.