Commerce et tourisme Granby et région a obtenu un délai supplémentaire, jusqu’au 31 mai, pour déposer ses conclusions sur la relance de la Ferme Héritage Miner.

Ferme Héritage Miner: délai prolongé au 31 mai

L’avenir de la Ferme Héritage Miner (FHM) ne sera pas connu avant le 31 mai. Commerce et tourisme Granby et région (CTGR) a obtenu un délai pour déposer ses conclusions sur la relance de l’endroit.

À l’origine, CTGR avait jusqu’au 31 mars pour présenter ses propositions de concepts, mais cette date a été repoussée en début de semaine par les élus afin que le travail puisse être complété.

L’analyse a entre autres été ralentie par le départ de la commissaire au tourisme, Nancy Morin. En poste depuis environ un an, celle-ci a quitté ses fonctions il y a quelques semaines pour relever un autre défi professionnel.

Les démarches pour pourvoir le poste se sont toutefois déroulées rondement, si bien que le prochain commissaire au tourisme pourrait être connu dès la semaine prochaine, a affirmé la présidente de CTGR et conseillère municipale, Julie Bourdon.

C’est également le 31 mai que se termine le mandat de Commerce et tourisme Granby et région pour la gestion et l’exploitation de la Ferme Héritage Miner. Ce mandat lui a été octroyé l’an dernier, alors que l’organisme sans but lucratif qui gérait auparavant l’endroit a dû jeter la serviette, étant aux prises avec des difficultés financières.

Avec le délai accordé, les deux échéances coïncident désormais, a fait valoir le directeur général de CTGR, Sylvain Gervais.

Le jardin
La même incertitude entoure d’ailleurs le jardin de la Ferme Héritage Miner, ce qui inquiète les membres du regroupement de citoyens Demain Granby. L’un d’eux, Jean-François Petit, s’est enquis, lors de la dernière séance du conseil de la volonté des élus à conserver le jardin en place.

Selon le maire, Pascal Bonin, il en coûterait 24 000 $ pour le cultiver cet été. Le conseil municipal devrait d’ailleurs se pencher sur cette question lors de la prochaine séance publique, en avril.

La collaboration de bénévoles serait souhaitable, a-t-il ajouté. Mais le manque de jardiniers bénévoles se fait déjà sentir dans d’autres jardins collectifs de la Ville, « surtout dans les quartiers défavorisés », a relevé le maire Bonin.

Jean-François Petit a en outre fait valoir que les conférences offertes sur la permaculture par Demain Granby ont été très populaires.

« De plus en plus, les gens sont inspirés par la production écologique de légumes en ville. La vocation de la Ferme comporte des opportunités éducatives qui sont très recherchées par les citoyens de Granby », a-t-il affirmé en s’enquérant si la Ville pourrait maintenir des activités agricoles et éducatives à la FHM.

Le conseil municipal ne s’est pas encore prononcé sur le sujet, a fait valoir Pascal Bonin. « Mais pour moi, il y avait une fonction qui était exactement celle-là. Il ne faudrait pas lui redonner exactement la même fonction alors que, malheureusement, ça n’a pas bien fonctionné le premier coup », a-t-il déclaré.