Le maire de Cowansville Arthur Fauteux a mené une charge à fond de train contre la candidate Corinne Labbé.

Fauteux discrédite Labbé

Corinne Labbé leurre les électeurs de Cowansville avec ses promesses électorales, soutient le maire sortant Arthur Fauteux. Il laisse de plus entendre qu'elle aurait reçu 1000 $ en rémunération de la Régie intermunicipale des déchets de Brome-Missisquoi sans en avoir le droit.

Dans un point de presse musclé vendredi matin, M. Fauteux, qui ne sollicite pas un autre mandat, a décortiqué le programme électoral de Mme Labbé, l'accusant de leurrer les citoyens avec ses promesses. Il a maintes fois utilisé l'expression «fausses nouvelles» pour parler des engagements de l'aspirante mairesse. «Les citoyens ont le droit de savoir à qui ils ont affaire», a-t-il affirmé.

«On parle de candidats qui se présentent sans idées. Est-ce qu'on peut aussi parler de gens qui disent n'importe quoi», s'est interrogé à voix haute M. Fauteux. Selon lui, Mme Labbé nuit à l'image de la Ville, fait fuir de possibles investisseurs et induit les citoyens en erreur lorsqu'elle parle des finances publiques de la municipalité.

M. Fauteux a également remis en question la probité de l'ancienne conseillère. Elle aurait facturé des rencontres de travail à la Régie, où elle a siégé de 2013 à 2016, pour lesquelles elle n'avait pas le droit. Une directive de l'organisme oblige les membres de son conseil d'administration de ne facturer qu'une seule journée lorsqu'ils assistent à plus de deux rencontres.

En réponse aux questions des journalistes, M. Fauteux a assuré que sa sortie ne pouvait être interprétée par une possible avance de Mme Labbé dans les intentions de votes. Il dit n'avoir aucune information à ce sujet. Son but est que la démocratie puisse s'exprimer.

M. Fauteux a reconnu appuyer la candidate Sylvie Beauregard dans la course à la mairie.