La Ville de Farnham ira de l’avant avec le recyclage du verre. Une benne pour la collecte sera installée, mais le site n’a pas encore été choisi.

Farnham va de l’avant avec le recyclage de verre

C’est officiel. La Ville de Farnham ira de l’avant avec un projet pilote de recyclage du verre.

« Vous avez un conseil vert et qui croit au développement durable », a réitéré Patrick Melchior, le maire de Farnham, en annonçant à la séance du conseil municipal, lundi soir, que la Ville se lançait dans le projet pilote.

Seulement 14 % du verre destiné aux centres de tri à travers la province est recyclé, selon des données de Recyc-Québec. Cette situation a notamment incité le maire de Bromont, Louis Villeneuve, à prendre l’initiative d’organiser le recyclage du verre sur son territoire. Il a également lancé un défi à M. Melchior afin qu’il emboîte à son tour le pas. Celui-ci n’a pas tardé à agir et à passer de la parole aux actes.

Les élus ont voté unanimement pour la mise sur pied d’un projet pilote de récupération du verre dans le but de le revaloriser.

Une benne pour la collecte sélective du verre sera installée, mais le site qui l’accueillera n’a pas encore été choisi. Elle pourrait être implantée dans le stationnement du Marché de la Station gourmande ou dans celui du garage municipal, par exemple.

Le maire a assuré que le projet sera rapidement mis en branle, probablement au printemps.

Farnham formulera également une demande à la MRC Brome-Missisquoi afin qu’elle s’implique dans le transport des bennes.

L’annonce du projet pilote a été accueillie par des applaudissements des citoyens présents à l’assemblée qui ont souligné leur initiative.

Verre consigné

Cette démarche n’est pas la seule ayant été entreprise par les élus farnhamiens en lien avec le verre qui prend le chemin des sites d’enfouissement. Ils ont ainsi résolu, comme plusieurs villes de la province, de formuler une demande au gouvernement afin de réactiver le régime de la consigne.

Certains contenants, comme les bouteilles de vin vendues à la Société des alcools du Québec, par exemple, pourraient être consignés. « Je pense qu’on peut se permettre de travailler des deux côtés », affirme M. Melchior.

Le verre recyclé peut être utile dans la fabrication de contenants et d’agrégats.