Une entente de principe est survenue entre les employés cols bleus et cols blancs, et la Ville de Farnham. Celle-ci prévoit entre autres une hausse salariale de 3,5 % la première année.

Farnham s’entend avec ses cols bleus et cols blancs

La Ville de Farnham vient de s’entendre avec ses employés cols bleus et cols blancs qui étaient sans contrat de travail depuis l’automne 2017. Seize séances de négociations ont permis aux parties d’en venir à une entente qui a été entérinée lors d’un vote soumis aux employés, vendredi.

« Tout le monde est bien content », affirme Martin Lauzon, le président du syndicat qui représente les 26 employés cols bleus et les 18 employés cols blancs de la Ville de Farnham.

Seize rencontres entre les représentants syndicaux des employés et le comité de négociation de la ville, composé du maire Patrick Melchior, de la directrice des ressources humaines, France Landry, de la trésorière Julie Laguë et du nouveau directeur général, Yves Deslongchamps, ont permis d’en venir à une entente de principe.

Celle-ci prévoit entre autres une hausse salariale de 3,5 % la première année de la convention collective, et de 2,6 % pour chacune des cinq années suivantes. « Il y avait un léger retard au niveau des salaires et ils voulaient combler ça », explique M. Melchior. « On parlait d’un rattrapage salarial, explique M. Lauzon. On se basait sur la moyenne régionale par rapport à la catégorie d’emploi, les moyennes pour les villes de la même grosseur, de la même valeur foncière, de la même population. »

L’entente de principe a été soumise vendredi aux membres qui ont voté en faveur avec un « très bon pourcentage », selon le président du syndicat, qui n’a pas dévoilé le résultat exact du scrutin.

La nouvelle entente est synonyme de soulagement pour le maire de Farnham. « Ça va bien avec les employés. Il y a un respect mutuel qui est installé et une volonté à travailler ensemble. Ce qui compte, c’est l’ambiance de travail, dit M. Melchior. Quand ça s’est réglé, c’était un poids de moins pour tout le monde. On avait le party du maire vendredi soir et l’ambiance était festive. Tout le monde était content. C’est satisfaisant pour tout le monde. »

La nouvelle convention collective, d’une durée de six ans, sera valide jusqu’en novembre 2023.