Des citoyens du boulevard de Normandie Sud ont signé une pétition pour demander à la Ville de Farnham de ne pas aller de l’avant avec l’aménagement d’une piste cyclable et d’un trottoir.

Farnham: des opposants à une future piste cyclable déposent une pétition

Des citoyens du boulevard de Normandie Sud à Farnham sont en désaccord avec une partie du projet de réfection des infrastructures de leur rue. En fait, ils sont une quarantaine à avoir signé une pétition pour demander aux élus de faire marche arrière et de ne pas aller de l’avant avec l’aménagement d’un trottoir et d’une piste cyclable sur un tronçon du boulevard.

« On n’en a pas et on n’en veut pas », indique Manon Drapeau, l’instigatrice de la pétition avec une autre citoyenne du secteur, Diane Demers. Leur demande vise le tronçon du boulevard situé entre les rues St-Grégoire et Ozias-Leduc.

Des travaux, dont les coûts sont estimés à 1,6 million de dollars, ont été annoncés au cours des derniers mois. C’est une véritable cure de jouvence qui attend le boulevard entre les rues Dollard et Berthiaume, soit la section sud, sur une longueur approximative de 550 mètres.

Une reconfiguration de la surface et l’ajout de puisards pour améliorer le drainage sont prévus. L’îlot central sera aussi refait avec une bordure en béton. Les travaux devaient également inclure l’aménagement d’un trottoir et d’une bande cyclable.

Or, le projet de piste cyclable a été modifié, au terme d’une rencontre organisée par les élus, en juillet. Des citoyens du secteur ont manifesté à cette occasion leur désaccord quant à l’ajout d’un lien cyclable. La Ville a donc décidé de se limiter au lignage de la chaussée et de ne pas aller de l’avant avec l’installation de bollards. Ainsi, les véhicules pourront se garer dans la rue.

Quarante-cinq signataires
Les citoyens du secteur ne veulent donc pas d’une piste cyclable, pas plus que d’un trottoir. Les deux citoyennes ont rencontré le voisinage et recueilli 45 signatures de citoyens qui partagent leur position. La pétition a été déposée mardi soir à la séance du conseil municipal.

« Pourquoi un trottoir et une piste cyclable ? On n’a pas besoin de ça dans notre coin, clame Mme Drapeau. On est au bout de la rue et ça ne débouche pas sur une grande artère. On ne voit pas l’utilité d’avoir ça dans notre coin à nous. S’ils ont des sous à dépenser, qu’ils les dépensent dans autre chose. »

La Farnhamienne est convaincue qu’elle trouvera une oreille attentive auprès du maire, Patrick Melchior. « Je crois qu’il va se donner la peine de regarder. La fin, on ne la connaît pas. Mais je pense qu’on a un maire sensibilisé à ce que les gens demandent », dit-elle.

Les appels d’offres ont déjà été lancés, ce qui n’inquiète guère Mme Drapeau. « Il n’y a pas eu de contrat signé encore. Ça laisse encore une porte ouverte, mais c’est à la discrétion du maire et des conseillers », dit-elle.

Questionné sur les demandes contenues dans la pétition, le maire a fait savoir qu’il devra prendre le temps d’en discuter avec les membres du conseil municipal avant d’y donner suite.

Ceci dit, les appels d’offres sont lancés et ils incluent le trottoir et le lignage de la bande cyclable. Il n’est toutefois pas exclu que le projet dans sa totalité soit reporté. En raison du prix du bitume qui a explosé, passant de 600 $ à 900 $ la tonne, la facture pourrait excéder le règlement d’emprunt et du coup, mettre sur la glace tout le projet.