Famili-Neige a pris un virage vert en offrant notamment des alternatives aux verres jetables, comme des shooters de glace et des verres consignés.

Famili-Neige plus vert que jamais

Le tournant vert qu’a pris Vie culturelle et communautaire de Granby en 2018 se poursuit. Si déjà quelques actions avaient été prises l’an dernier pour rendre l’événement Famili-Neige plus écoresponsable, elles sont encore plus nombreuses cette année.

« Chaque année, Vie culturelle et communautaire se fixe un objectif annuel et, en 2018, on s’était donné le thème de l’environnement », explique le coordonnateur à la vie communautaire, Jean-Olivier Grégoire-Fillion. Plusieurs mesures avaient été prises dans les bureaux, notamment l’impression recto verso. Des produits nettoyants écologiques ont aussi été achetés pour les locaux.

« Nos comptables enregistrent les gros rapports en .pdf sur des serveurs plutôt que de les imprimer et ne font que des virements bancaires. Ce n’est pas parce que l’année est finie qu’on arrête d’avoir de bonnes pratiques et qu’on ne continue pas à innover. »

À Famili-Neige, samedi, les verres de plastique réutilisables Ecocup étaient de retour et, cette fois-ci, ces contenants consignés ont aussi servi pour les boissons chaudes. Au bar comme pour le chocolat chaud et le café, une consigne de 2 $ est chargée pour le verre identifié aux couleurs de VCC. S’il est retourné, le 2 $ est rendu au client.

En 2018, on ne servait pas de boissons chaudes dans les Ecocup de peur que ce soit trop chaud, mais des tests ont été réalisés et se sont avérés satisfaisants. Les festivaliers pouvaient boire ce qu’ils voulaient dans ces verres, qui seront une fois de plus sur le site samedi prochain pour la deuxième partie de la Famili-Neige, au parc Terry-Fox.

« Avant, c’était essentiellement des verres qu’on avait dans les poubelles, signale M. Grégoire-Fillion à propos de la nécessité de changer les choses. Cette année, on interdit aussi à tous nos fournisseurs le styrofoam [polystyrène]. On demande aussi aux gens de ne pas prendre de plastique compostable numéro 7. Il n’est pas compostable dans nos infrastructures à nous. Les gens ont l’impression qu’ils font un bon geste, mais ça se retrouve dans le recyclage et ça dégrade la qualité de notre recyclage. Dans les poubelles, ça produit du méthane. »

Des déchets qui résultent d’une courte utilisation de l’objet sont aussi interdits à la Famili-Neige, comme les ballons promotionnels gonflés à l’hélium qui étaient auparavant remis aux enfants. D’autres idées ont, d’un autre côté, été apportées afin que les partenaires puissent promouvoir leurs produits et services d’une autre façon.

Samedi prochain, ce sera d’ailleurs la dernière participation de la roulotte de café de McDonald’s, qui n’a pas pu se conformer aux nouvelles règles environnementales imposées par VCC.

« Je n’ai pas été capable de leur interdire d’utiliser leurs verres jetables, précise le coordonnateur. Ça va être la dernière année qu’ils vont pouvoir venir. Après, on va se permettre de se priver d’un commanditaire parce qu’il n’a pas d’alternative green. J’ai prévu le coup, j’aurai sur place, la semaine prochaine, Jeunes ambassadeurs de Granby donneront des tasses réutilisables qui pourront être remplies de café. »

Moins d’essence

« Sur un côté plus technique, je n’ai aucune génératrice à gaz, renchérit M. Grégoire-Fillion. Le parc n’est pas très bien électrifié. Les lampadaires n’ont pas de prise comme sur la rue Principale. Il faut toujours que j’aie une génératrice à gaz. Cette année, je n’en ai pas. » Ou plutôt, il n’en a qu’une.

Une petite génératrice à essence sera utilisée sur la scène afin d’éviter que les instruments de musique des groupes qui performeront samedi prochain ne brisent pas à cause du froid.

Autrement, l’électricité provenait du pavillon Roger-Bédard et du bâtiment où se trouve la zamboni, au parc Daniel-Johnson le 2 février. Un bâtiment se trouve aussi au parc Terry-Fox, mais moins d’électricité sera nécessaire pour la deuxième journée de l’événement.

« On a choisi des activités qui ont besoin temporairement de l’électricité, comme pour souffler les boules de hamster », ajoute M. Grégoire-Fillion.

Fait à noter, les autos-tamponneuses étaient à batterie, samedi dernier, ce qui ne nécessitait pas d’essence et peu d’électricité.

Aucune bouteille jetable

Autre changement important : il n’était et ne sera pas possible d’acheter de bouteille d’eau en plastique jetable sur les sites de la Famili-Neige. Les artistes, les bénévoles et les personnes ayant participé à l’organisation de l’activité ont plutôt reçu des bouteilles réutilisables. Il en sera de même samedi prochain. Des distributeurs d’eau ont été installés sur place pour permettre leur remplissage, tant pour le personnel que pour les visiteurs.

Les coûts d’achat au départ sont plus importants que les caisses de bouteilles jetables, mais M. Grégoire-Fillion compte sur le fait que tous ceux qui recevront une bouteille réutilisable l’apporteront d’activité en activité, ce qui permettra d’économiser à court terme.

Aucun fournisseur ne vendra de bouteilles d’eau jetables le 9 février, si bien que les festivaliers sont invités à apporter leur gourde.

« On pousse pour être plus responsable au niveau de l’environnement, mais je n’ai pas trouvé de feux d’artifice écologiques », admet le coordonnateur, mais il assure que les efforts sont déployés pour faire des événements de Granby des activités plus vertes.