La première des deux journées de Famili-Neige a connu un bon succès le week-end dernier. «Les gens ont répondu à l'appel», se réjouit le coordonnateur de l'événement, Mathieu St-François.

Famili-Neige: la deuxième journée d'activités à l'eau

Si Famili-Neige a fait un pied de nez à El Niño samedi dernier en connaissant un bon succès, il en va autrement pour la deuxième journée d'activités prévue ce samedi 6 février. Le temps doux et la pluie obligent les organisateurs à annuler l'événement hivernal.
«C'était 1-0 pour nous, mais là, c'est 1-1», a laissé tomber le coordonnateur de Famili-Neige au sein de Vie culturelle et communautaire de Granby, Mathieu St-François.
La décision n'a pas été prise de gaieté de coeur, dit-il. Mais l'état du parc Daniel-Johnson, où se déroulent les activités, a accéléré la prise de décision mercredi matin. «Il y avait 75% de vert et 25% de blanc», rapporte Mathieu St-François.
La situation aurait pu être différente si les précipitations de neige annoncées pour la nuit de mardi à mercredi avaient été au rendez-vous. Mais il n'en a rien été. «Il y a du gel prévu dans la nuit de jeudi à vendredi», dit le coordonnateur de l'événement. Mais c'est trop tard pour permettre la remise en état du site, dit-il. «Si on n'a plus de terrain et qu'il y a de l'eau, on ne peut pas inventer de la neige», ajoute-t-il.
L'annulation des activités est d'autant plus «crève-coeur» que la programmation de samedi plaisait bien à Mathieu St-François. Selon lui, plusieurs éléments risquent donc de revenir dans l'édition 2017.
Belle participation
Le coordonnateur se réjouit néanmoins du succès qu'a connu Famili-Neige le week-end dernier. Cela justifie la décision, prise en 2012, de répartir l'événement sur plus d'une fin de semaine pour parer aux aléas de la météo, fait-il valoir.
Mathieu St-François est aussi satisfait du succès remporté par le défi Forteresses alors que le nombre de participants a connu une importante hausse, ainsi que par le concours de photos de paysages d'hiver. En ce sens, l'objectif des organisateurs, soit d'inciter les citoyens à jouer dehors, est atteint, estime le coordonnateur.
«On a eu de belles réussites. Les gens ont répondu à l'appel le30 (janvier). Je pense qu'ils n'auront pas de difficulté à comprendre qu'on n'a pas le choix d'annuler», dit Mathieu St-François.