Facebook revoit ses pratiques fiscales

Le géant des médias sociaux Facebook, critiqué au Royaume-Uni pour ses pratiques fiscales, a indiqué, vendredi, que les recettes tirées de ses grands clients britanniques seraient désormais déclarées au Royaume-Uni.
La pratique faisait en sorte de maintenir très bas ses paiements d'impôt au Royaume-Uni.
Facebook, Amazon et d'autres multinationales ont été critiquées pour l'usage d'arrangements fiscaux complexes en Europe afin de réduire considérablement leurs factures.
Facebook a indiqué par communiqué qu'à partir d'avril, «les recettes réalisées au Royaume-Uni via notre équipe britannique seront enregistrées au Royaume-Uni, et pas en Irlande».
L'entreprise a affirmé que ce changement augmenterait «la transparence des activités de Facebook au Royaume-Uni».
Facebook a payé seulement 4327 livres sterling (environ 8188 $ CAN) en impôt des sociétés en 2014 au Royaume-Uni, où l'entreprise a enregistré 105 millions de livres sterling (environ 198 millions $ CAN) en revenus. Le Royaume-Uni est l'un de ses plus importants marchés à l'extérieur des États-Unis.
Le taux de l'impôt sur les sociétés en Irlande est de 12,5 pour cent, alors qu'il est de 20 pour cent au Royaume-Uni.