Marianne Saint-Germain a permis à sa fille de diffuser sur Facebook des photos d'un crime commis dans son commerce récemment.

Facebook, le dénonciateur

Facebook ne sert plus seulement à retrouver des amis ou à exposer les détails de sa vie. Le réseau est désormais mis à profit pour vendre sa maison, donner son chat en adoption... et résoudre des crimes.
Depuis deux semaines, une jeune femme affiche sur sa page personnelle sept photos de bonne qualité montrant deux hommes en plein méfait dans le commerce de ses parents, les Serres Ariane.
Tirées d'une vidéo, ces images sont accompagnées de l'avis suivant: «Mes parents se sont fait cambrioler à 4h du matin le 24 juin à St-Joachim-de-Shefford, ils se sont fait voler entre autres une balance, un souffleur à feuilles, une bouteille d'eau Amaro 18 L (oui oui, vous avez bien lu, une bouteille d'eau!) en plus d'actes de vandalisme réalisés sur les lieux. Les voleurs ne se doutaient pas qu'ils étaient filmés tout au long de leur méfait! S.V.P., partagez, si quelqu'un reconnaît une de ces personnes, informez-moi, nous pourrons transmettre les informations aux policiers. Merci!»
Jointe par La Voix de l'Est, la propriétaire des Serres Ariane, Marianne Saint-Germain, a confirmé que ces photos avaient été diffusées par sa fille - avec son consentement - à la suite du crime. «Mais je dois avouer que j'étais un peu inquiète que les voleurs voient les photos. J'avais un peu peur des représailles.»
Tous les détails dans notre édition de mercredi