La Voix de l’Est
«Un des objets clés, et mon objet favori, est un casque allemand, avec l’aigle, capturé à un régiment d’élite allemand dont la vocation première était d’être la garde rapprochée de l’Empereur allemand», explique Jeremy Reeves­, conservateur à la Société historique du comté de Brome.
«Un des objets clés, et mon objet favori, est un casque allemand, avec l’aigle, capturé à un régiment d’élite allemand dont la vocation première était d’être la garde rapprochée de l’Empereur allemand», explique Jeremy Reeves­, conservateur à la Société historique du comté de Brome.

Exposition Une route sans fin: les conséquences humaines de la Grande Guerre

Jérôme Savary
Jérôme Savary
La Voix de l'Est
Le 11 novembre 1918, la Première Guerre mondiale ne s’est pas terminée du jour au lendemain pour les soldats canadiens stationnés en Europe. « Ce n’est pas comme une lumière qu’on peut juste éteindre. Elle se poursuit dans les années et décennies qui suivent », explique Jeremy Reeves, conservateur à la Société historique du comté de Brome (SHCB), où est présentée la nouvelle exposition Une route sans fin, qui met en lumière les aspects humains de l’après-guerre.