L'Equipo Borracho a proposé à ses membres de visiter l'Expo Brome cette année.

Expo Brome: un rendez-vous culturel

Le 163e Expo Brome a pris son envol vendredi dans le village de Brome. Depuis la première mouture, en 1856, l’événement a largement dépassé sa mission première de concours agricole. Pour une majorité de visiteurs, «Brome Fair» est avant tout une grande manifestation culturelle typique des Cantons-de-l’Est. Tellement que des cyclistes ont tenu à mettre l'attraction plus que centenaire sur leur parcours...

Cette importance culturelle, les membres du groupe de cyclistes Equipo Borracho de Montréal l’ont bien compris. La preuve: ils ont décidé cette année d'y convier proches, amis et curieux.

«Le Brome Fair, c’est vraiment quelque chose de typique et de représentatif des Cantons-de-l’Est. Nous, on vient de la région. On est des habitués. Mais on voulait faire découvrir ça à nos amis de Montréal. Les trois quarts des participants ne sont jamais venus...», raconte Karl Dandenault, membre du groupe de cyclistes.

L’Equipo Borracho se présente comme un groupe de «gringos» basés à Montréal et qui se sont rencontrés lors de périples en Amérique du Sud, notamment en Colombie, en Argentine et au Chili. Depuis quelques années, ils organisent une à deux tournées annuelles dans les Cantons-de-l’Est.

«On essaie chaque fois d’inclure des commerces locaux dans le circuit, poursuit Robert Pathman. Aujourd’hui, c’est la Brasserie Dunham, mais dans le passé on a déjà collaboré avec Le Diable vert ou avec La Rumeur affamée, à Sutton. C’est notre mission.»

Une vingtaine de cyclistes s’apprêtaient donc samedi à s'élancer sur trois circuits (50, 60 et 80 km) en direction de Bolton-Ouest, pour ensuite revenir à Lac-Brome.

«Avec l’équipe Borracho, notre objectif c’est de démontrer que le vélo n’est pas quelque chose d’élitiste avec de l’équipement dispendieux. Les trajets que l’on propose sont plutôt accessibles et c’est avant tout pour découvrir une région », assure de son coté Julian Gammon.

Après leur journée sur les routes de Brome-Missisquoi, tous devaient revenir sur le site de l’exposition agricole en fin d’après-midi, puis camper sur place pour la nuit.

Tyler Comeau & The Highway 10 ont accueilli les visiteurs samedi matin.

Expérience gastronomique

Pour plusieurs habitués de l'Expo Brome, l’intérêt se trouve également dans l’offre gastronomique proposée sur place. Un menu un peu loin des recommandations du Guide alimentaire canadien, mais qui est tellement savoureux.

De la barbe à papa à la tarte aux pommes en passant par les classiques queues de castor, les kiosques de restaurateurs en ont pour tous les goûts.

S’il y a un mets qui semblait particulièrement séduire les festivaliers depuis l’ouverture vendredi, c’est assurément l’oignon fleuri, une sorte d’évolution, tant esthétique que culinaire, en ce qui concerne la rondelle d’oignon. Les oignons fleuris sont une spécialité d'un commerce de cuisine de rue basé à Sherbrooke qui profite de la saison estivale pour faire le tour des expositions agricoles de la région.

«À Brome Fair, nous sommes devenus une attraction dans l’attraction!, illustre sans fausse humilité Hervé Kirouac. Nous sommes présents depuis 2005 et chaque année, il y a de plus en plus de gens qui passent chercher leur oignon fleuri. »

Lors du passage de La Voix de l’Est peu après 10h, le kiosque d’oignons frits n’était pas encore ouvert, mais l’équipe s’attendait à faire face à une journée très achalandée. Les employés s’affairaient à tout mettre en place pour y faire face sans trop de stress.

Du sac au client, il faut compter quatre minutes de préparation pour servir un oignon fleuri. «Entre les deux, il faut les tremper dans un mélange et ajouter la panure. Le tout composé, évidemment, d'ingrédients secrets! », s'est contenté de dévoiler lance Yvan Lemire.

Les oignons fleuris font apparemment fureur à l'Expo Brome.

Artistes locaux

Véritable signature sonore de l'Expo Brome, la musique country et ses variantes fait vibrer l’âme de l’exposition agricole.

Dès 10h samedi matin, la formation de bluegrass Tyler Comeau & The Highway 10 se trouvait sur les planches de la petite scène pour accueillir les visiteurs avec leur musique sortie du midwest américain.  

«On est chanceux. Habituellement, ils sont toujours partis en Ontario. C’est rare qu’on puisse les voir dans la région», se réjouissait Mathias Larose, un ami du joueur de banjo Tyler Comeau, originaire de Cowansville.

Si les organisateurs de l'Expo Brome ont le souci de garder une place de choix aux artistes des environs, quelques noms plus connus se retrouvent également à l’affiche.

Dimanche soir, le groupe Epic Eagles rendra hommage au répertoire du groupe américain du même nom.

L'Expo Brome se poursuit jusqu’à lundi soir avec, notamment, le derby de démolition prévu lundi après-midi. Une grande nouveauté cette année.