Le tribunal a accepté jeudi de prolonger l’évaluation psychiatrique d’un résident du CHSLD Horace-Boivin, à Waterloo, accusé de voies de fait armées.
Le tribunal a accepté jeudi de prolonger l’évaluation psychiatrique d’un résident du CHSLD Horace-Boivin, à Waterloo, accusé de voies de fait armées.

Évaluation prolongée pour le résident violent d’un CHSLD

Le tribunal a accepté jeudi de prolonger l’évaluation psychiatrique d’un résident du CHSLD Horace-Boivin, à Waterloo, accusé de voies de fait armées.

Le dossier de Daniel Westover, 71 ans, reviendra devant la cour à la fin de décembre. 

On saura alors s’il est apte ou non à subir un procès. M. Westover aurait semé un «climat de terreur» à l’établissement où il demeurait et où il aurait notamment frappé une infirmière et deux préposées. 

Il doit aussi répondre d’accusations pendantes de menaces et non-respect de ses conditions de libération provisoire. 

S’il sort de prison, M. Westover sera transféré dans un autre établissement, a-t-on indiqué au ministère de la Santé des Services sociaux.