« Aussitôt qu'on a deux cas reliés, on est obligé de déclarer une éclosion », indique le Dr Michel Poirier, directeur des services professionnels au CSSS de la Haute-Yamaska.

ERV : nouvelle éclosion à l'hôpital de Granby

L'hôpital de Granby est une fois de plus aux prises avec une éclosion bactérienne. Six cas d'entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) ont été répertoriés au cours des dernières semaines au cinquième étage de l'établissement, ce qui a forcé la direction à restreindre les visites dans le secteur ouest de cet étage, à l'exception des soins palliatifs, où toutes les visites demeurent permises.
Déjà, l'éclosion semble toutefois en voie d'être maîtrisée, puisqu'aucun nouveau cas ne s'est ajouté au cours des derniers jours.
«L'ERV, c'est un dépistage que l'on fait de façon systématique lorsque les patients répondent à certains critères lorsqu'ils sont admis, explique le Dr Michel Poirier, directeur des services professionnels au CSSS de la Haute-Yamaska. Dans le cas actuel, nous avons admis un patient connu comme porteur d'ERV, comme ça arrive de temps en temps. On le met donc en isolement et par précaution, on fait des dépistages cycliques dans l'unité où il est hospitalisé. On a eu la preuve que c'est une bonne pratique de le faire, car c'est comme ça qu'on a dépisté un nouveau cas chez un patient qui n'était pas positif à son arrivée et qui pouvait être relié au premier. Et aussitôt qu'on a deux cas reliés, on est obligé de déclarer une éclosion.»
Tous les détails dans notre édition de mardi