Dominique Turcot est optimiste quant aux possibilités de développement de son entreprise.

Équipement agricole: cap sur le développement pour Ekipex

Deux ans après être devenu propriétaire d’Ekipex, une entreprise de Saint-Pie spécialisée en équipement agricole, le propriétaire Dominique Turcot continue de miser sur le développement. Question de faire connaître les nouvelles installations de la rue Morin, l’entrepreneur a invité la communauté à visiter ses installations utilisées depuis la mi-janvier.

En deux ans, Dominique Turcot a doublé l’espace de travail de l’entreprise ainsi que le nombre de travailleurs. Le domaine est dynamique et l’entrepreneur peut regarder le futur avec optimisme.

L’entreprise embauche maintenant une douzaine de travailleurs dans sa nouvelle usine aménagée à la fin 2018 en vue d’augmenter les activités d’Ekipex.

« Dans un contexte de manque de main-d’œuvre, pour nous le développement, ça passe par l’optimisation de notre travail. Dans l’ancienne usine, on était serré et on devait déplacer les machines. Ici, ce n’est plus le cas, donc on gagne du temps », résume M. Turcot.

Avenir

Dominique Turcot profite en ce moment de changements dans les normes du ministère de l’Agriculture pour faire connaître ses produits.

« Nous sommes dans une période dans laquelle on a une belle opportunité de nous développer. L’industrie agricole, notamment l’élevage porcin, a changé. Le bien-être animal entre en ligne de compte et ça force les producteurs à s’adapter », explique-t-il.

Ce dernier donne pour exemple un dispositif permettant aux porcs de s’alimenter. « Avant, on les fabriquait avec un espace de dix pouces, mais maintenant les cochons sont plus gros et les normes du MAPAQ ont changé et l’espace doit être de seize pouces », explique-t-il.

Toujours dans l’industrie porcine, un autre changement dans la réglementation oblige à laisser la truie en gestation dans un enclos plutôt qu’en cage. L’entreprise a donc acquis une machine permettant de souder le PVC et exporte ses clôtures fabriquées selon les demandes des clients au travers du Canada.

Selon M. Turcot, ces clôtures ont l’avantage d’avoir un impact environnemental moindre puisqu’il est désormais possible de réutiliser les retailles de la construction et seraient également plus sécuritaires au niveau sanitaire. « En soudant les extrémités, la saleté et les bactéries ne peuvent pas rentrer », avance le propriétaire d’Ekipex

Recherche et développement

Pour Ekipex, le développement de l’entreprise passe également par la commercialisation de nouveaux produits qui répondent mieux aux besoins des producteurs de la région.

« Nous n’avons évidemment pas de département de recherche et développement, mais on écoute nos clients. Leurs commentaires permettent de nous améliorer. [...] Il y a un client qui nous a demandé de faire quelque chose qui ressemble à un bol d’eau pour chien pour ses truies. Nous avons fabriqué quelque chose de plus adapté en suivant ses conseils et maintenant, nous en avons vendu plus d’un millier », souligne Dominique Turcot.

Dans cette optique de développement, Ekipex a même procédé à l’embauche d’un dessinateur à temps plein pour pouvoir s’adapter aux demandes de ses clients.