Le député de Shefford, Pierre Breton

Entre fierté et déception

Logements sociaux, aidants naturels, nouveau fonds stratégique pour l'innovation, aide financière pour le retour à l'étude, innovation en agroalimentaire, nouvelles places en garderie : les points d'intérêt sont nombreux dans ce deuxième budget Morneau pour les députés libéraux de la région, Pierre Breton et Denis Paradis. Mais pour la députée néo-démocrate Brigitte Sansoucy, le budget est d'abord source de déception.
MM. Paradis et Breton sont unanimes. Le budget touchera les gens de leurs comtés, soit Brome-Missisquoi et Shefford. 
« Je suis très fier de ce budget-là, a lancé Pierre Breton, en entrevue à La Voix de l'Est. Je considère que c'est un excellent budget pour les gens de chez nous. Il va rapporter et il va avoir un impact positif pour la grande majorité des gens. Ce sont toutes des mesures qui vont amener de la création d'emploi et une croissance économique. »
« Ça va dans la continuité de ce qui a été commencé l'an passé, ajoute pour sa part M. Paradis, c'est-à-dire qu'on mise sur la classe moyenne. »
Logements sociaux
La vision n'est pas la même pour Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, qui dit n'y rien trouver de concret pour sa circonscription. « Je ne vois rien pour les municipalités comme celles que je représente. On investit dans les logements abordables et j'appuie ça. Mais quand on fouille dans le budget, on s'aperçoit que 90 % de ces argents-là vont être donnés après 2019, et 50 % après 2024. »
Questionné à ce sujet, Pierre Breton a dit ne pas savoir de quelle façon seront répartis, annuellement, les 11,2 milliards de dollars sur 10 ans pour les logements abordables, mais il voit la situation plus positivement. « Ce qu'on souhaite, c'est investir à long terme et que les organisations puissent planifier et gérer à long terme, répond-il. C'est un budget historique en matière de logements abordables. »
Innovation
Le nouveau fonds stratégique pour l'innovation, qui touchera l'agriculture, le numérique, les entreprises à technologie propre ou la fabrication de pointe est un autre élément qui réjouit MM. Breton et Paradis.
« On veut faire croître nos entreprises, on veut faire croître l'économie, on veut faire en sorte de créer des emplois, affirme le député de Shefford. Ça, c'est une autre belle mesure. Je suis content parce qu'on a tellement une belle diversification d'entreprises dans la circonscription [qui pourront en profiter]. »
Dans le cas de Brome-Missisquoi, la partie agroalimentaire du fonds touchera davantage la population. Denis Paradis illustre l'idée derrière le fonds par la réouverture de la ferme expérimentale de Frelighsburg. Il a également espoir que sa région recevra de l'aide pour l'installation d'Internet haute vitesse dans les milieux ruraux.
« Ensuite, un autre investissement que j'ai trouvé bien le fun, c'est 70 M $ sur cinq ans pour protéger les ressources en eau douce, renchérit M. Paradis. Bien sûr, je fais allusion au lac Champlain. »
La révision du crédit d'impôt pour aidants naturels afin qu'il soit plus efficace plaît également aux deux députés libéraux puisqu'ils n'obligeront plus les aidants à habiter avec leur proche malade.
Toujours en attente
Brigitte Sansoucy n'a rien remarqué dans le budget de plus de 300 pages, qu'elle a eu le temps de survoler comme les autres, pour aider les familles endettées, ni même pour aider les PME. 
« Pour mon comté, il n'y a rien en agriculture, [un secteur important]. J'ai fouillé... même dans l'année, ils avaient annoncé une subvention en innovation pour les producteurs laitiers pour faire face à l'arrivée des fromages européens. Elle n'est pas dans le budget. »
Elle critique également qu'il n'y ait rien pour permettre à plus de travailleurs de toucher du chômage entre deux emplois. « Il y a beaucoup de belles paroles, mais quand on regarde concrètement l'impact pour les gens de chez nous, je ne le vois pas. [...] Je suis quand même déçue de ce que j'ai vu aujourd'hui (mercredi). »