Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal ont procédé à au moins une arrestation à Granby, mercredi, dans le cadre du projet Asterios.

Enquête du SPVM: une arrestation à Granby

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont procédé à au moins une arrestation à Granby, mercredi, dans le cadre du projet Asterios. Vingt-quatre suspects ont été épinglés lors de l’opération qui découle d’une enquête amorcée à la suite des surdoses reliées au fentanyl en 2017.

Le SPVM a confirmé par voie de communiqué avoir arrêté 24 personnes, entre autres à Montréal, Québec et Granby. Il n’a pas été possible de savoir mercredi après-midi si plus d’un suspect avait été arrêté sur le territoire granbyen. « Les suspects comparaîtront aujourd’hui [mercredi] par visiocomparution au palais de justice de Montréal », a-t-on indiqué.

Une perquisition a également été menée à Montréal. Des stupéfiants et de l’argent ont été saisis. 

Une série de perquisitions avaient été réalisées l’automne dernier et visait un club de supporteurs lié aux Hells Angels. 

L’enquête policière, menée par la section du crime organisé, a été initiée à la suite de la vague de surdoses reliées au fentanyl survenue à Montréal à l’été 2017.

Logistique

L’opération Asterios menée contre un réseau de présumés trafiquants de drogues liés aux Hells Angels a nécessité des centaines de milliers d’heures d’écoute électronique, des milliers d’heures d’enregistrement vidéo, plus de 380 filatures et le travail de près de 450 policiers.

— Avec La Presse